Apple Pay pourrait faire l’objet d’une enquête menée par la Commission européenne

Apple Pay pourrait faire l’objet d’une enquête menée par la Commission européenne

Le service de paiement mobile d’Apple est dans le collimateur de la Commission européenne pour cause d’abus de position dominante. Elle pourrait lancer une enquête prochainement.

D’après de nouvelles informations provenant du site spécialisé MLex, relayées par 9To5Mac, le service de paiement mobile d’Apple pourrait prochainement faire l’objet d’une enquête antitrust. Après qu’Android et Google Shopping aient été examinés par le Commission européenne, ça serait bientôt au tour d’Apple et de son service Apple Pay.

La Commission européenne s’est focalisée sur ce service de paiement mobile pour deux raisons principales : l’omniprésence du service du paiement lors de la configuration initiale d’un terminal estampillé Apple, mais aussi à cause du fait que la firme réserve l’utilisation de sa puce NFC à son propre service de paiement, contrairement à Google par exemple, qui permet à de nombreuses cartes et applications bancaires d’utiliser la puce NFC des smartphones Android.

Après avoir enquêté sur Google et Amazon, la commissaire européenne en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, est une fois de plus au cœur de l’enquête. A l’heure actuelle, l’institution récolte des témoignages de différents acteurs dans le domaine du paiement mobile, bien qu’aucune enquête n’ait officiellement été lancée contre d’Apple Pay, actuellement. Pour Bruxelles, les commentaires et témoignages enregistrés pourraient jouer un rôle significatif, afin de déterminer si une enquête sera lancée à l’encontre de la firme de Cupertino ou non.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise dirigée par Tim Cook fait l’objet de soupçons, notamment pour abus de position dominante. Cependant, la Pomme s’est toujours bien défendue en s’appuyant sur le fait qu’elle utilise un écosystème fermé, réservé à ses produits. Reste à voir si les témoignages examinés par la Commission européenne donneront suite à une enquête ou si la firme s’en tirera une fois de plus à bon compte.