Abonnés Orange, Free Mobile, SFR et Bouygues : quel opérateur offre les meilleurs débits dans les 15 plus grandes villes françaises selon vos tests

Abonnés Orange, Free Mobile, SFR et Bouygues : quel opérateur offre les meilleurs débits dans les 15 plus grandes villes françaises selon vos tests

nPerf lève le voile aujourd’hui sur son baromètre des performances de l’Internet mobile pour les 15 plus grandes agglomérations dans l’hexagone. Le tout réalisé à partir des tests des utilisateurs.

Après avoir publié au deuxième trimestre 2019 le premier baromètre de la couverture mesurée en France métropolitaine et en régions, nPerf publie aujourd’hui les résultats de son panel axé sur les performances de l’Internet mobile dans les 15 agglomérations les plus peuplées de France métropolitaine, lesquelles concentrent chacune plus de 400 000 habitants.

Alors comment ça marche ? nPerf permet d’évaluer la qualité de sa connexion mobile 2G/3G/4G/Wi-Fi en effectuant un test de débit, de navigation et de streaming vidéo via son application disponible sur Android, iOS et Windows Phone. Chacun est ainsi libre d’utiliser cette application pour mesurer la qualité de sa connexion mobile. L’ensemble des utilisateurs de l’application nPerf forme le panel de cette étude. Celle-ci repose sur les dizaines de milliers de tests effectués chaque mois exclusivement par les clients finaux des opérateurs utilisant des terminaux compatibles 4G, ce qui en fait l’étude « crowdsourcing » avec le panel le plus étendu en France.

 


Nombre de tests réalisés par la communauté nPerf de janvier à septembre 2019

 


 

 

Orange cartonne, Free est bon dernier toujours plombé par l’itinérance 

 

Premier enseignement du côté des opérateurs, les abonnés Orange bénéficient des meilleures performances de l’internet mobile dans toutes les villes. En termes débits descendants, même constat sauf à Nantes, Avignon et Nice-Cannes-Antibes où SFR a fourni à ses abonnés les plus forts débits parmi les quatre opérateurs.

 

 

Du côté de Free, en matière de performances de l’internet mobile au global, l’opérateur se classe dernier dans toutes les agglomérations sauf à Lille où il atteint la seconde place et à Lens-Douai (3e).

S’agissant des débits descendants, l’opérateur de Xavier Niel est une nouvelle fois impacté par l’itinérance Orange. Free est bon dernier également dans toutes les villes analysées sauf à Lille (2e) et Lens Douai (2e) et Bordeaux (3e)

Pourtant en 4G seule, Free s’est emparé de la seconde place lors du baromètre nPerf du 1er semestre 2019 des connexions Internet mobiles en France métropolitaine, dévoilé en juillet dernier. Sur les debits descendants 2G/3G/4G et malgré l’itinérance, l’opérateur est monté également sur la deuxième marche du podium en perdant des points en débit montant et en latence, deux aspects où il est à chaque fois dernier. 

Paris, Lyon et Marseille ne disposent pas des meilleurs débits 

“Tous opérateurs confondus, c’est Strasbourg qui remporte le grand chelem ! Les habitants de cette agglomération ont en effet bénéficié depuis début 2019 d’un excellent débit descendant de 66 Mb/s ainsi d’une très bonne qualité de navigation web et de streaming, ce qui hisse finalement la ville en première place des scores nPerf du TOP15”, indique ce nouveau baromètre. Suivent Rouen et Nantes. A la dernière place, on retrouve Toulon. A noter que les trois plus grosses agglomérations, à savoir Paris, Lyon et Marseille sont loin de bénéficier des meilleures performances de l’Internet mobile.

 

Méthodologie tests de débits

L’objectif du test de débit nPerf est de mesurer la capacité maximale de la connexion en termes de débit et de latence. Pour y parvenir, ont été établies simultanément plusieurs connexions afin de saturer la bande passante pour la mesurer avec précision. “Les mesures de débit reflètent ainsi les capacités maximales de la connexion. Ce débit peut ne pas être représentatif de l’expérience utilisateur ressentie lors d’une utilisation normale d’Internet car il est mesuré uniquement sur les serveurs nPerf. L’expérience utilisateur sera, elle, mesurée par les tests de qualité de service (QoS)”, précise le baromètre.