Vous n’avez pas la fibre ? faites comme ces Français, déployez-là vous même

Vous n’avez pas la fibre ? faites comme ces Français, déployez-là vous même

Pour éviter des travaux pouvant défigurer leur paysage, ces habitants ont pris en main le déploiement de la fibre.

Dans le Tarn, pour préserver le patrimoine, les riverains ont retroussés leurs manches. A Roquevidal, petite commune de 140 habitants, s’est tenu à partir du 14 mars dernier un chantier de grande envergure : le déploiement de la fibre. Cependant, pas d’opérateur sur place, ce sont les habitants qui s’y sont collés.

Ce projet collaboratif a été lancé à l’initiative du maire du village, Jean Marie Joulia, avec une motivation claire : la sauvegarde du paysage. Le chantier du déploiement de la fibre  peut en effet causer l’élagage des arbres et l’implantation de poteaux, changeant inévitablement la vue. ” Nous voulons le progrès et préserver notre environnement“, résume-t-il dans les pages de La Dépêche. Pour éviter cela, la commune s’est alors attelée à enfouir elle même la fibre optique.

Un chantier collectif s’est alors lancé pour la pose des fourreaux et des chambres de tirage le long des chemins. Chacun y est allé de son apport, explique une adjointe : “les agriculteurs ont prêté leurs tracteurs, camions et gros matériels, un entrepreneur a loué ses services pour creuser les tranchées et un tiers des familles de la commune a participé à la pose des gaines, des fils et grillages avertisseur”.

Crédit photo : La Dépêche

Les tranchées ont ainsi été creusées et comblées malgré des conditions météo pas toujours clémentes avec un double effet positif. Tout d’abord, une bonne humeur et une cohésion renforcée entre les habitants selon la mairie : “la commune est restée fidèle a sa tradition d’entraide et de partage dans les efforts communs mais aussi de convivialité notamment pendant les pauses café“. Le chantier collectif a duré en tout une semaine et demi et a permis aux habitants ” de [se] retrouver après deux ans d’abstinence, liés à la crise sanitaire. Nous avons pu faire connaissance avec les nouveaux Roquevidaliens qui ont demandé à participer” explique l’élu local. La deuxième nouvelle est d’un ordre plus financier : ces travaux ont en effet permis de diviser par trois le coût des travaux d’enfouissement.