Netflix annonce sa volonté de faire payer à ses abonnés le partage de leur compte, un test est lancé

Netflix annonce sa volonté de faire payer à ses abonnés le partage de leur compte, un test est lancé

Partager son compte Netflix en dehors de son domicile devrait devenir payant à l’avenir. Le géant américain lance une expérimentation dans plusieurs pays.

A l’heure où sa croissance ralentit et face à la concurrence de Disney+ qui s’intensifie, Netflix songe sérieusement à faire payer à ses abonnés le partage de leur compte en dehors de chez eux. Ce mercredi 16 mars, le leader mondial de la SVOD a annoncé dans un communiqué travailler depuis un an “sur des moyens de permettre aux membres qui partagent leur mot de passe  de le faire facilement et en toute sécurité, tout en payant un peu plus”. Au cours des prochaines semaines, Netflix testera ainsi deux nouvelles fonctionnalités  au Chili, au Costa Rica et au Pérou, avant un déploiement envisagé dans le monde entier.

La première consiste à permettre aux abonnés Standard et Premium d’ajouter des sous-comptes jusqu’à deux personnes avec lesquelles ils ne vivent pas – chacun avec son propre profil, des recommandations personnalisées, un identifiant et un mot de passe à un prix oscillant entre 2,12$ et 3$ selon les pays concernés par ce test. La seconde option en expérimentation permettra aux abonnés  qui partagent leur compte de transférer les informations de profil vers un nouveau compte ou un sous-compte de membre supplémentaire. L’objectif étant d’inciter à la souscription d’un nouvel abonnement.

“Nous avons toujours facilité le partage de leur compte Netflix pour les personnes qui vivent ensemble, avec des fonctionnalités telles que des profils séparés et plusieurs flux dans nos forfaits Standard et Premium. Bien qu’ils aient été extrêmement populaires, ils ont également créé une certaine confusion quant au moment et à la manière dont Netflix peut être partagé. En conséquence, les comptes sont partagés entre les foyers, ce qui a un impact sur notre capacité à investir dans de nouveaux programmes télévisés et films pour nos membres”, explique Netflix.

L’année dernière, le mastodonte américain avait testé un autre moyen pour limiter au maximum le partage de compte à destination d’un nombre restreint d’abonnés. Celui-ci consistait à détecter qu’un utilisateur essaie d’utiliser le compte sans en être le propriétaire, un avertissement s’affichait alors lui demandant de confirmer qu’il est bien le souscripteur initial via un code e-mail/SMS ou de vérifier plus tard. Si ce dernier n’était pas en mesure d’effectuer cette vérification, il ne pouvait plus se connecter à ce compte. Netflix compte aujourd’hui 221 millions d’abonnés dans le monde.