New Deal : malgré la frustration due aux promesses, l’Arcep souligne de grosses avancées en termes de couverture et de qualité de service

New Deal : malgré la frustration due aux promesses, l’Arcep souligne de grosses avancées en termes de couverture et de qualité de service

Lors de son audition au Sénat, Sébastien Soriano s’est exprimé sur les chantiers et les avancées dans le secteur des télécoms. L’occasion de rappeler la forte implication constatée pour fibrer la France, mais également de revenir sur le New Deal Mobile qui, à défaut d’être parfait, se traduit par de réelles avancées.

Selon le président du gendarme des télécoms, on a un peu “trop promis” avec le New Deal Mobile, ce qui génère aujourd’hui une “insatisfaction”. Sébastien Soriano rappelle toutefois la progression de la couverture. “45 % du territoire français” était couvert en 4G par les 4 opérateurs au moment du lancement du New Deal. Un chiffre qui atteignait les 67 % en milieu d’année.

Sébastien Soriano souligne par ailleurs “une vraie augmentation qualitative”. Selon le président , en zone rurale, il était question de 14 Mbit/s l’année dernière. Le régulateur a observé cette année un “quasi doublement du débit”, avec du 27 Mbit/s en moyenne. D’ici 15 jours, la publication de l’enquête annuelle sur la qualité de service viendra d’ailleurs étayer cette amélioration.

À propos des cartes jugées imparfaites de l’Arcep, Sébastien Soriano s’en excuse et indique qu’“il n’existe pas de carte parfaite pour représenter la couverture mobile”. Il incite ainsi les initiatives locales, comme en Ille-et-Vilaine. Rappelons également que le régulateur entend contraindre Orange, Free, SFR et Bouygues à fournir des cartes de couverture mobile plus fiables.