Free Ligue 1 : 200 000 utilisateurs en moyenne chaque week-end, “cela commence à entrer dans les usages”

Free Ligue 1 : 200 000 utilisateurs en moyenne chaque week-end, “cela commence à entrer dans les usages”

Après une période de “faux plat montant” durant la première saison, le service Free Ligue 1 a semble-t-il trouvé son rythme de croisière et prépare l’avenir.

L’adoption de Free Ligue 1 avance, un an et demi après son lancement. Si la première saison a eu quelques difficultés à démarrer, la croissance est au rendez-vous. L’opérateur annonce que l’application compte 1.2 million de téléchargement sur smartphones, auxquels s’ajoutent 300 000 téléchargements sur les Freebox. Si cela ne veut pas dire 1.5 million d’utilisateurs quotidien, le directeur du projet Fréderic Goyon est satisfait des résultats actuels de Free Ligue 1.

Chaque week-end, on comptabilise en moyenne 200 000 utilisateurs et plus largement 300 000 sont régulièrement très actifs” explique-t-il dans les pages de l’Equipe. Le service cumule en effet 10 millions de vidéos vues, contre 4 millions à la même période l’année dernière. La consommation d’extraits de matchs en quasi-direct “commence à entrer dans les usages. Journée après journée, on sent que les utilisateurs qui étaient déjà là restent et on arrive à en séduire de nouveaux” se réjouit Frédéric Goyon.

Même dans le milieu du football, certains noms connus auraient adopté l’application, comme Dimitri Payet d’après l’un des commentateurs de Free Ligue 1 : “Dimitri m’a déjà envoyé des messages pour dire qu’il m’avait entendu sur l’appli et que c’était mortel. D’autres joueurs, des présidents, des journalistes m’ont aussi fait comprendre qu’ils l’utilisaient… Le microcosme du foot la globalement adoptée .

Si ce succès d’estime peut satisfaire Free, l’opérateur ne communique cependant pas sur le nombre d’abonnés à l’offre payante du service, permettant aux non-abonnés Freebox ou Free Mobile (ainsi qu’à ceux abonnés au forfait à 2€), de bénéficier des extraits en quasi direct pour 3.99€/mois.

Un service en évolution

La saison 2 lancée l’été dernier a en effet été l’occasion de remanier la plateforme et son contenu. A travers une évolution de l’application notamment mais aussi des contenus originaux proposés, ainsi que l’intégration de nouveaux commentaires sur les extraits. L’opérateur a également lancé en début de mois un site web, dans le but de répondre ” à une demande des fans d’accéder facilement à notre offre gratuite“, comme les buts ne replay ou les résumés des matches.

Free Ligue 1 aimerait aller plus loin, en diffusant directement les extraits sur ses réseaux sociaux, mais fait face à un obstacle de taille : la LFP. En interne, il est regretté que le service n’est “pas aidé par la Ligue. Cela ne cannibalise pourtant pas l’offre télé, au contraire, ça en assure la promotion. On le voit bien avec la NBA ou d’autres ligues.

Quant à l’avenir du service, Frédéric Goyon pense déjà à la saison 3. Certains programmes dits “froids”, petites émissions originales abordant le football sous un autre angle que l’action du match, sont assez appréciés, comme Cadré ou Rookie, ces derniers engendrent des coûts pour Free Ligue 1. La priorité sera donc mise sur le quasi-direct, mais en prenant en compte le match et ses à-côtés avec des propositions axées sur les coulisses et davantage d’informations sur l’application. Il est également envisagé de mettre à profit les droits obtenus par Free sur les interviews flash avec les joueurs et les entraîneurs à la fin des rencontres, tout en conservant l’esprit Free et donc, une proposition toujours assez décalée.