5G : la FFT l’assure, Free, Bouygues Telecom, Orange et SFR seront prêts “au tout début 2020”

5G : la FFT l’assure, Free, Bouygues Telecom, Orange et SFR seront prêts “au tout début 2020”

Ce matin, Arthur Dreyfuss était l’invité de Dimitri PAVLENKO sur Radio Classique. Le président de la Fédération Française des Télécoms a abordé le dossier de la 5G.

Arthur Dreyfuss a ainsi rappelé que le secteur des télécoms est “toujours très concurrentiel”, les prix “toujours assez bas”, mais qu’il y avait quand même une “logique d’investissement très fort”, afin de “régler le problème des zones blanches avec le New Deal Mobile”, de “déployer la fibre” ou de “demain préparer la 5G”. Interrogé sur la mécanique de remontée progressive des prix des abonnements notée en parallèle et pouvant être mal vécue par les abonnés, le président de la FFT souligne qu’il n’était “pas normal” d’avoir des “prix trop bas”. Il indique qu’avec l’arrivée de technologies telles que la 5G, il y aura “assurément une évolution des prix”. Et d’ajouter “qu’il ne faut pas dramatiser”, que “ce sont des évolutions normales” et que “ces nouvelles technologies imposent des investissements massifs”.

Pour revenir à la 5G, Arthur Dreyfuss a assuré que les opérateurs télécoms préparent la 5G “depuis plus d’un an” aux côtés des équipementiers (Ericsson, Huawei et Nokia), qu’ils seront prêts “au moment de l’attribution des fréquences “ et qu’ils pourront lancer la 5G “au tout début 2020”. Et d’ajouter que chaque opérateur aura sa “stratégie commerciale propre”. Cela va dans le sens de récentes déclarations de Stéphane Richard, PDG d’Orange, avec une arrivée prévue pour le printemps 2020. Reste surtout la question des conditions d’attribution des fréquences 5G que les opérateurs ne connaissent “pas encore”. Selon lui, en ce qui concerne les enchères, “il faudra trouver, à la veille de procédure d’enchères, le bon équilibre entre des enchères avec un prix qui sera à déterminer et des engagements de déploiement qui seront à fixer, mais qu’il faut faire raisonnablement et ne pas faire croire que la 5G sera possible pour tous sur tout le territoire dès le premier janvier 2020”.