Patrick Drahi et SFR, un café-croissant et la 5G

Patrick Drahi et SFR, un café-croissant et la 5G

Pour le fondateur de la maison-mère de SFR, le prix des forfaits mobiles en France ne doit pas être une fierté, bien au contraire. Explications avec le tarif d’un café-croissant à Paris.

Patrick Drahi dans toute sa splendeur. Auditionné le 2 février devant une commission d’enquête du Sénat, le fondateur d’Altice a notamment partagé sa position sur  la consolidation dans des secteurs extrêmement fragmentés comme celui des médias et des télécoms.”Moi, je pense que c’est très sain pour l’économie”, a-t-il confié.

Après avoir ironisé sur le fait que les lois en matière d’audiovisuel “sont désuètes par rapport aux technologies en place aujourd’hui”, le propriétaire de SFR s’est fendu d’un monologue dont lui seul a le secret en ce qui concerne le prix des forfaits mobiles et la non-concentration dans le secteur des télécoms en France.

S’il assure avoir tout tenté pour racheter ou s’allier à un autre de ses concurrents, le milliardaire fustige la situation actuelle à sa manière  : ” Vous savez tout à l’heure, j’ai pris un café-croissant à Paris, c’est huit euros. Vous pouvez trouver des abonnements à la 5G chez SFR à huit euros. Vous passez cinq heures par jour sur votre téléphone alors que vous prenez un café, ça prend trente secondes, et c’est pas forcément très bon pour la santé. C’est délirant : c’est pas logique que le café soit aussi cher, et c’est pas logique que l’abonnement à la 5G soit aussi peu cher. On n’a pas de quoi être fiers en tant que Français d’avoir des services d’une telle importance bradés à un tel prix. Résultat des courses : les opérateurs américains sont ultra-puissants. Pas parce qu’ils font de la politique, mais des résultats, parce qu’ils se sont concentrés.” Reste à savoir où Patrick Drahi a l’habitude de prendre son petit déjeuner.

Quoi qu’il en soit, la consolidation devrait bien avoir lieu selon lui, car les opérateurs français sont trop petits pour lutter contre leurs concurrents américains et risquent de se faire racheter par un opérateur étranger.

Une hausse des prix progressive

Sur la question du revenu moyen par abonné sur le mobile, SFR et Bouygues Telecom sont quelque peu sur la même longueur d’ondes. Si les deux opérateurs tentent d’augmenter depuis de nombreux mois le prix du forfait de leurs abonnés via des pratiques légales mais dérangeantes pour beaucoup, leur motivation va dans le même sens. Pour Bouygues Telecom, le mantra actuel reste « pour avoir plus, il faut payer un petit peu plus cher”, a t-il fait savoir en 2020. En guise de justification, le telco part du principe que les usages du réseau mobile pourront être multipliés par quatre, de quoi considérer normal que les tarifs tendent à augmenter. “On ne pourra pas maintenir les prix actuels pour ces usages“, a affirmé son PDG Richard Viel en octobre dernier. “Ce mouvement s’inscrit dans celui, plus global, de la remontée des prix du marché”, a expliqué pour sa part RED by SFR.

 

Source : Libération