Appels téléphoniques : une meilleure accessibilité pour 2024

Appels téléphoniques : une meilleure accessibilité pour 2024

Passer un coup de fil pour les personnes sourdes, sourdaveugles, malentendantes ou aphasique s’avère encore trop complexe, le gouvernement veut réformer le système.

Pas toujours facile d’appeler un ami lorsqu’on ne peut pas l’entendre, ou mal l’entendre. Dans un communiqué de presse, le gouvernement promet “la mise en oeuvre d’une solution universelle de l’accessibilité à l’horizon 2024“, face à un système actuel jugé insatisfaisant. A l’heure actuelle, ces services d’accessibilité sont à la charge des opérateurs, des entreprises et services publics à travers des obligations votées en 2016 et selon un rapport rendu public mercredi : l’accessibilité n’a pas vraiment décollé depuis.

Les utilisateurs ne connaissent souvent pas l’existence des solutions d’accessibilité“, expliquent les rapporteurs du texte Jérémie Boroy, président du Conseil national consultatif des personnes handicapées, et Anthony Colombani, directeur RSE (responsabilité sociale d’entreprise), affaires publiques et communication de Bouygues Telecom. Ces derniers déplorent également le manque de suivi du respect des obligations des grandes entreprises et des services publics.

L’exécutif veut donc reprendre la main, en créant une solution-cible. Cette dernière permettra “aux personnes concernées de pouvoir appeler et de recevoir des appels sans distinction d’interlocuteur, grâce à une interprétation en direct en langue des signes française ou en langage parlé complété, ou encore à une transcription texte“. Pour rappel, les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom proposent un service sensiblement équivalent via la plateforme RogerVoice, disponible sur iOS et Android, permettant d’accéder à 3h de communication par mois pour les personnes touchées de handicap. Free pour sa part a développé un service propriétaire similaire avec le Relais Téléphonique.

D’après le rapport, à l’horizon 2030, environ 965 000 personnes auront besoin d’accessibilité téléphonique et les solutions pour les personnes aphasiques (avec un trouble du langage) sont encore “inexistantes“. Les membres de la Fédération Française des Télécoms ont d’ailleurs proposé, pour le prochain mandat présidentiel, le développement d’un plan de métier de formation dans ce domaine, de l’activation réelle des services d’accessibilité téléphoniques, notamment dans les institutions publiques ou les entreprises.

Source : AFP