Free continue de perdre des abonnés sur le mobile mais confirme le succès de sa montée en gamme

Free continue de perdre des abonnés sur le mobile mais confirme le succès de sa montée en gamme

Comme prévu, l’opérateur de Xavier Niel vient de lever le voile sur ses résultats commerciaux et financier pour le 1er semestre et donc pour le deuxième trimestre. L’hémorragie continue sur le mobile, la faute encore et toujours au forfait à 2 euros. Mais la rentabilité est là.

Après avoir perdu 254 000 abonnés sur ce segment en 2018, Free a entamé 2019 avec une nouvelle perte de 50 000 abonnés lors des trois premiers mois de l’année mais qu’en est-il au deuxième trimestre ? Sans conteste, l’ex-trublion n’a pas relancé la machine en matière de recrutements en accusant une perte de 77 000 abonnés sur la période, soit au total 127 000 abonnés partis à la concurrence au cours du 1er semestre. La faute à ses "offres à moindre valeur ajoutée", justifie t-il. Talon d’Achille de l’opérateur de Xavier Niel, le forfait à 2 euros continue d’impacter Free commercialement, sa base diminue toujours (-147 000 sur le trimestre) en raison de l’intensité de la concurrence et de la poursuite des migrations d’abonnés sur son forfait le plus musclé.

Sur ce point, le plan de transformation initié en 2018 porte ses fruits puisque, bonne nouvelle, sur les 6 premiers mois de l’année, Free continue d’améliorer son mix d’abonnés avec un gain de 145 000 abonnés sur le forfait Free 4G illimitée (50/100 Go pour les non abonnés Freebox), soit une hausse de 70 000 au T2, pour une base de 7,9 millions d’abonnés à fin juin. Conséquence, l’ARPU facturé aux abonnés est en hausse de 12% en un an, à 10,1 euros, "démontrant le succès de la montée en gamme progressive de la base d’abonnés", se félicite toutefois l’opérateur. Autre performance, la hausse de 7% du chiffre d’affaires facturé aux abonnés sur le semestre, résultant également, au-delà du mix, d’une rationalisation de sa politique de ventes privées. Free ambitionne d’atteindre 80% de la base d’abonnés sur son forfait 4G en 2024 et une part de marché mobile de 25% à long terme. L’opérateur comptait 13,314 millions abonnés sur le mobile au 30 juin 2019 avec encore plus de 5,3 millions d’abonnés à son forfait voix.