La VoLTE à la rescousse pour aider les opérateurs à valoriser leur 5G auprès des utilisateurs

La VoLTE à la rescousse pour aider les opérateurs à valoriser leur 5G auprès des utilisateurs

Au-delà des promesses et du battage médiatique autour de la 5G, l’adoption par les utilisateurs et la monétisation par les opérateurs pourraient, selon un spécialiste, être favorisées et accélérées grâce à des optimisations au niveau de l’infrastructure réseau existante.

“Valoriser au mieux la 5G grâce à la technologie VoLTE”, telle est la proposition d’Alex Bufalino, vice-président du Marketing de Quectel, fournisseur mondial de modules cellulaires et GNSS. S’exprimant au travers une tribune, le spécialiste estime que “les opérateurs télécoms pourront mieux rentabiliser leurs investissements dans la 5G et inciter leurs clients à payer plus cher pour profiter des nombreux avantages de la technologie”, en optimisant l’infrastructure réseau existante. Et d’ajouter qu’“aucun investissement matériel important n’est nécessaire pour moderniser la technologie”, que “toutes les adaptations peuvent se faire par des mises à niveau logicielles”.

L’idée consiste en des optimisations autour de la technologie VoLTE, soit la voix passant par les réseaux 4G, sur laquelle repose d’ailleurs la 5G NSA actuellement déployée par Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR. Alex Bufalino cite la méthode ROHC (Robust Header Compression), algorithme servant à compresser les en-têtes IP des porteuses radio des appels VoLTE, afin d’accroitre la couverture et la capacité VoIP avec un taux d’erreur de bloc inférieur. Il évoque également la fonction de TTI bundling, technique permettant d’atténuer “les problèmes liés à une puissance limitée des équipements et à de mauvaises conditions radio, souvent constatés en périphérie du réseau”, et pouvant améliorer la liaison ascendante LTE. Sans oublier le mode de réception discontinu. “Il existe deux états DRX, actif ou inactif, quand le dispositif est en veille ou en sommeil. Les minuteurs DRX VoLTE encouragent des périodes de veille plus fréquentes, mais de durée plus courte, si bien que la capacité de la batterie de l’utilisateur peut être économisée en autorisant l’équipement à basculer en mode dormant”, explique Alex Bufalino.

“Malgré le battage médiatique et l’enthousiasme des professionnels de la technologie et des opérateurs, nous n’en sommes qu’aux prémices de l’adoption de la 5G. Le secteur des télécoms et ses clients en tireront surtout profit dans les années à venir. Mais dans un premier temps, les opérateurs ont grandement intérêt à optimiser leur infrastructure télécom pour ne pas avoir à investir massivement dans des déploiements réseau qui pourraient n’être rentables qu’au bout d’un certain nombre d’années”, estime le spécialiste. Ces optimisations permettront, selon lui, de contribuer à “la qualité d’expérience (qui) vaille effectivement la majoration du prix” aux yeux des utilisateurs, rappelant que la 5G génère de fortes attentes du côté des utilisateurs.