Free Mobile fête ses 10 ans, c’est l’heure du grand bilan

Free Mobile fête ses 10 ans, c’est l’heure du grand bilan

Aujourd’hui est une date particulière pour les télécoms en France: le 10 janvier 2012, un opérateur venait changer la donne sur le marché du mobile. 10 ans après, retour sur ce que Free Mobile a apporté au secteur et aux abonnés.

Liberté, égalité, prix inchangés“, telle est la devise du fondateur de Free. Il y a 10 ans, l’opérateur de Xavier Niel s’est en effet lancé en grande pompe sur le marché du mobile, venant casser la concurrence avec une ligne directrice claire. Le tout en s’appuyant sur des valeurs qui resteront inchangées, mais qui ont eu un impact indéniable sur le secteur.

Un socle solide et immuable

C’est dans le nom, la première valeur de Free Mobile reste la liberté avec notamment le lancement d’offres sans engagement et en “SIM Only”, changeant les pratiques courantes à l’époque sur le marché avec des engagements de longue durée. L’opérateur tient également à une simplicité de l’offre, avec seulement deux forfaits lancés en 2012 puis le lancement d’une offre intermédiaire en 2018 avec l’offre Série Free. Il revendique également une générosité dans le contenu de ses forfaits, avec l’introduction de l’illimité pour les appels et les SMS qui sont depuis devenus la norme, ainsi qu’un enrichissement en data malgré un prix inchangé en 10 ans, passant de 3Go/mois à son lancement à 150Go/mois en 2021, puis 210 Go aujourd’hui. Sans oublier bien sûr l’intégration de la 4G et de la 5G sans surcoût.

Depuis son lancement, l’opérateur appuie également sur la notion de transparence, avec des offres sans coûts cachés sur certains services comme le double appel, le mode conférence, la messagerie vocale visuelle, la VoLTE ou encore la tarification d’une assistance par téléphone. C’est d’ailleurs cette valeur qui a poussé Free Mobile a lancer l’année dernière Free Flex, qui permet d’étaler le paiement d’un mobile sans frais. Et enfin, l’une des valeurs pour laquelle l’opérateur est le plus connu : le juste prix. Avec des tarifs inchangés depuis 2012, les forfaits de l’opérateur ont radicalement et rapidement revus à la baisse les coûts d’un abonnement mobile. “L’Insee évalue à 9,5% la baisse des prix du mobile en France sur les neufs premiers mois de 2012” annonce Free : en 2012, selon l’Arcep, la facture mensuelle moyenne mobile des Français était de 27.3€/mois, contre 14.30€ en 2022. De quoi faire de Free Mobile le pays européen où le tarif des télécommunications mobiles est le plus bas.

Une ligne directrice toujours respectée, comme l’opérateur le met en avant dans ce tableau récapitulatif de “ce qui n’a pas changé” en 10 ans d’existence.

De fortes évolutions sur tous les plans

Si nous avons d’ores et déjà évoqué le fait que l’opérateur a continué à enrichir son forfait emblématique en datant, gagnant 207 Go en dix ans, les usages ont eux aussi évolués et Free Mobile a su s’adapter. L’opérateur rappelle par exemple qu’en 2010, la consommation mensuelle moyenne des abonnés était de 0.3Go par mois, un chiffre dérisoire par rapport aux 13.2 Go utilisés en moyenne par les français.

De même, les opérateurs ont également dû proposer de nouvelles solutions pour les voyageurs, qui souhaitaient pouvoir utiliser leur forfait en toute sérénité à l’étranger. Au fil des ans, Free a ainsi intégré plus de 70 nouvelles destinations pour naviguer à l’étranger sur son smartphone, tout en proposant une enveloppe de 25 Go pour cet usage. Le tout également en boostant les destinations joignables en un appel via son abonnement Free Mobile.

Pour soutenir cette évolution des usages, Free a dû également déployer rapidement et efficacement un réseau mobile à l’échelle nationale. Partant d’une couverture de 27% de la population en 3G avec 700 sites mobiles, l’opérateur a depuis largement rattrapé son retard, malgré un lancement près de 15 ans après les opérateurs historiques. Free Mobile compte aujourd’hui 21 600 sites en France et bénéfice même du plus grand réseau 5G en nombre de sites avec 12 000 sites 5G, lui permettant de couvrir 99% de la population en 4G et 77% en 5G. Sans pour autant oublier certains engagements, notamment le New Deal Mobile imposant le déploiement des réseaux dans les zones peu ou pas couvertes, puisque Free y a construit plus de 5000 nouveaux sites depuis la signature de cet accord. Et l’opérateur ne compte pas s’arrêter là en visant plus de 25 000 sites partout en France en 2023.

L’opérateur a également dû rattraper son retard sur ses concurrents en terme de lieux d’accueils en lançant en 2011 le premier Free Center, dans le centre de Rouen. Free a ensuite cherché à étendre sa couverture du territoire, en déployant plus de 150 boutiques ces dix dernières années. L’une d’entre elle a d’ailleurs ouvert samedi dernier a Angers et l’opérateur compte passer le cap des 200 établissements ouverts d’ici 2023.

Et pour faire fonctionner ces réseaux et déployer ces infrastructures, l’opérateur a ainsi plus que multiplié par 5 le nombre de collaborateurs au sein de sa maison-mère. Toutes ces évolutions ont permis à l’opérateur de comptabiliser aujourd’hui 13.5 millions d’abonnés.

Qu’attendre pour la suite ?

Si l’opérateur n’a pas chômé en 10 ans, il reste encore quelques changements attendus par les abonnés. Du côté des fonctionnalités à proprement parler, certains s’impatientent de voir arriver la VoWIFI, permettant d’effectuer des communications sur un réseau fixe lorsque le mobile ne passe pas assez bien, d’autres aimeraient voir la VoLTE étendue aux autres offres de l’opérateur et non seulement ceux à 19.99€/mois.

Certains aimeraient également voire arriver l’eSIM pour plus d’abonnés, voire même une compatibilité avec les montres connectées. Mais l’attente majoritaire pour Free Mobile reste l’évolution de son forfait à 2€, qui n’a que très peu changé depuis son lancement. Free avait en effet glissé se préparer à un changement de la formule bien connue de son forfait le moins cher. La nature du changement est encore inconnue, mais une augmentation de la data est clairement attendue chez les abonnés.