Free Mobile : une municipalité rappelle ses compétences limitées en matière de 5G

Free Mobile : une municipalité rappelle ses compétences limitées en matière de 5G

Dans un conflit autour d’une antenne 5G de Free, où elle se retrouve pointée du doigt pour avoir agi dans l’ombre, la municipalité rappelle son rôle dans un tel projet.

“L’objet de notre conseil municipal n’est pas de déterminer si la 5G est dangereuse pour l’humanité, ce n’est pas de notre compétence”, rappelle Christian Laroche, élu de Rabastens. Dans cette commune du Tarn, l’opérateur compte implanter un pylône de 38 mètres de haut afin d’y déployer sa couverture 5G et a ainsi acheté une parcelle en juin dernier pour y installer son équipement. “Le secteur de Cavalade est la moins mauvaise des solutions”, avait d’ailleurs souligné l’équipe municipale, après avoir étudié une implantation au centre-ville ou au réservoir Saint-Jean.

Le projet ne fait pas l’unanimité auprès des riverains. Au-delà des craintes concernant les ondes, c’est le manque de transparence qui avait été dénoncé. “On leur demande simplement de communiquer ces informations aux riverains et aux gens qui auront ce pylône de 38 mètres dans leur champ de vision”, explique une habitante. “Il aurait été préférable de faire un petit débat, plutôt que d’organiser le truc en loucedé dans leur coin”, ajoute un autre.

Pour autant, les opposants ont conscience de la nécessité. “Il ne faut pas se voiler la face, la population de Rabastens augmente et on est tous très connectés avec des smartphones, des tablettes”, admet l’un d’eux, web designer de profession. Côté opposants, on déplore toutefois une “double vitesse” dans le traitement des dossiers à la mairie. “L’adressage, préalable indispensable à l’arrivée de la fibre, n’est même pas terminé, avec des problèmes pour beaucoup d’administrés. Par contre, pour l’antenne Free, tout s’est mis en marche avec une rapidité impressionnante“, explique une habitante.

Sourcer : Le Journal d’Ici (version papier)