Canal+ envisage de scinder sa chaîne en deux, le cinéma et le sport définitivement séparés

Canal+ envisage de scinder sa chaîne en deux, le cinéma et le sport définitivement séparés

Toujours en quête d’un modèle lui permettant de réduire ses investissement dans le cinéma, Canal+ songe à abandonner son statut de chaîne généraliste.

Diviser la chaîne Canal+ en deux services, avec d’un côté le sport et de l’autre le cinéma et les séries. La filiale de Vivendi a demandé au mois de novembre au CSA de lancer une enquête auprès de 120 000 abonnés pour une division de sa chaîne en deux au lieu de proposer une programmation généraliste de base avec Canal+. Si pour l’instant rien n’est acté, ce scénario présente plusieurs questions.

La première concerne bien sûr le cinéma français, qui perdrait alors une importante source de revenu. Aujourd’hui, Canal+ finance plus d’une centaine de films par an et a l’obligation de consacrer au cinéma français une somme équivalente à 12.5% de son chiffre d’affaires, qui intègre à la fois les revenus tirés du cinéma et du sport. Si une séparation a bien lieu, sa contribution au septième art rétrécirait forcément, avec une division pouvant aller jusqu’à la moitié des 160 millions d’euros actuellement versés au cinéma chaque année.

Il ne serait alors même pas nécessaire d’abandonner son statut de chaîne TNT pour devenir une plateforme, comme la filiale l’avait envisagé suite aux discussions sur le changement de la chronologie des médias. Si la convention signée avec le CSA désigne la chaîne cryptée “est un service de cinéma de premières diffusions”, rien ne l’empêche de retirer les compétitions sportives pour les grouper dans une chaîne dédiée.

L’idée d’abandonner le modèle généraliste ne date pas d’hier, d’autant plus depuis l’émergence des énormes plateformes que sont Netflix, Disney+ etc. Le risque cependant réside également dans la comparaison avec ces dernières, plus facile une fois que Canal+ aurait retiré le sport de l’équation, et les moyens de productions sont radicalement différents entre Canal+ et Disney par exemple.

Une dernière question se pose vis-à-vis des consommateurs : les abonnés existants se retrouveraient-ils privés d’un des deux type de contenu ? Il faudrait alors trouver un moyen de satisfaire les abonnés existants ans les pénaliser. Les nouveaux abonnés quant à eux pourraient choisir entre une des deux chaîne, selon le contenu leur faisant le plus envie.

Le résultat de l’enquête de Canal+ arrivera chez ses dirigeants la semaine prochaine. Aucune date limite n’a été imposée pour prendre une décision, mais si le groupe veut changer de modèle d’ici à l’été prochain, il faudrait qu’elle soit prise avant la fin de l’année.

Source : Le Figaro