Épinglé en Europe, WhatsApp joue carte sur table concernant la collecte de données personnelles

Épinglé en Europe, WhatsApp joue carte sur table concernant la collecte de données personnelles

Le service de messagerie de Meta (ex-Facebook) se retrouve forcé de publier une nouvelle politique de confidentialité, en clarifiant sa collecte de données.

Jouer franc-jeu avec les autorités européennes. Après avoir écopé d’une amende de 225 millions d’euros de la part de l’autorité irlandaise de protection des données (DPC) en septembre dernier, l’application du groupe Meta a mis à jour sa politique de confidentialité.

WhatsApp s’était donc retrouvée sanctionnée pour son non-respect du RGPD, avec notamment un flou autour des données collectées. La Cnil Irlandaise avait d’ailleurs estimé que les infractions de l’américain étaient “de nature très sérieuse” et suite à sa condamnation, la plateforme devait donc réécrire sa politique de confidentialité avant le début du mois de décembre.

C’est désormais fait, mais Meta veut tout de même préciser que cette nouvelle politique “ne change pas la façon dont nous exploitons notre service“. WhatsApp rappelle que son application n’a aucunement accès au contenu des conversations, toutes chiffrées. Cependant, certaines informations ne sont pas inaccessibles, comme la photo de profil et sa description, ou les noms et les descriptions des groupes de discussions ainsi que leur date de création.

Les données collectées sont principalement de nature technique, avec notamment la récolte des heures de connexion, les utilisateurs avec lequel vous échangez, à quelle fréquence et pendant combien de temps. Mais ce n’est pas tout, le modèle de votre smartphone, son OS, son niveau de batterie, la qualité de votre connexion internet, les diverses informations de connexions ainsi que votre opérateur mais aussi la langue ou l’adresse IP sont récupérées par Meta.

L’adresse IP permet d’ailleurs à WhatsApp d’estimer dans quel pays vous vous trouver, même si vous n’avez pas autorisé le service à collecter votre position géographique précise. Certaines données, comme le numéro de téléphone peuvent être échangés avec des tiers, comme des opérateurs, en Suède, aux Pays-Bas, au Royaume Uni et aux Etats-Unis. Et si vous décidez de quitter l’application de messagerie, WhatsApp explique qu’il faudra 90 jours pour que votre compte soit supprimé ou anonymisé. Biens ^pur certaines infos sont conservées, comme le journal de dépannage, certains enregistrements de l’activité du compte dans une forme anonymisée…

Source : Le Figaro