Donald Trump autorise Huawei à continuer ses échanges avec les groupes américains

Donald Trump autorise Huawei à continuer ses échanges avec les groupes américains

Après sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping, samedi lors du G20, Donald Trump a décidé d’assouplir les restrictions auxquelles la marque chinoise était soumise.

Les tensions entre les Etats-Unis et Huawei semblent se dissiper. En effet, samedi 29 juin, Donald Trump a rencontré le président chinois Xi Jinping afin de discuter de la hausse des droits de douane imposées au géant chinois de la téléphonie. Au cours de cette discussion de 80 minutes, Donald Trump a mentionné un assouplissement des restrictions américaines dont Huawei fait l’objet. Le dimanche suivant, Larry Kudlow a évalué qu’il y avait de « bonnes chances » que des licences soient attribuées aux entreprises américaines afin de pouvoir commercer avec le géant chinois.

Cependant, cet allègement ne porte pas sur la 5G, mais uniquement sur les terminaux chinois susceptibles de ne plus pouvoir faire l’usage de l’OS Android de Google, entre autres technologies américaines. Cette décision pénaliserait Huawei bien sûr, mais aussi la firme de Mountain View. Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei a expliqué lors d’un entretien à CNBC que « Google perdra à terme entre 700 et 800 millions d’utilisateurs ».

Cherchant à protéger ses arrières, Huawei a développé son propre système d’exploitation, HongMeng OS. Annoncé mi-juin l’OS du groupe de Shenzhen a été testé par plusieurs marques telles que Xiaomi, Oppo et Vivo. Selon les chiffres d’IDC au premier trimestre 2019, Huawei ainsi que ces trois autres marques représentent à eux seuls 41,9% du marché mondial.

L’interdiction d’utiliser Android pourrait avoir de lourdes conséquences dans l’industrie du smartphone. Huawei semble être parée à cette éventualité, ce qui pourrait au final plutôt pénaliser le géant de Mountain View mais aussi d’autres grands groupes américains.

Source : BFMtv