Au revoir au groupe Facebook, bonjour à Meta

Au revoir au groupe Facebook, bonjour à Meta

Comme prévu, Mark Zuckerberg a changé le nom de son groupe pour coller à son ambition de créer un métavers.

Le “F” des GAFAM change de nom et le patron de Facebook change de titre. Ce jeudi, Mark Zuckerberg est officiellement devenu le PDG de Meta, la société regroupant toutes les activités gravitant autour du plus grand réseau social du monde, qui conserve pour sa part son nom devenu incontournable. La stratégie est ancrée dans une volonté concrète du fondateur : créer un métavers.

Ce fameux “métavers” est un projet à long terme pour Facebook, puisque Mark Zuckerberg veut développer un monde virtuel. L’entreprise entend en effet se rapprocher de la science-fiction avec ses casques de réalité virtuelle et ainsi lancer un univers accessible à toutes les personnes équipées pour toucher de nombreux domaines. Ainsi, les comptes Facebook ou Instagram permettraient de se retrouver sous forme d’avatards, dans des mondes virtuels en 3D pour vivre de nombreuses expériences. Ce projet va bien sûr être un gros point sur lequel Facebook veut se concentrer, mais sera aussi, selon son fondateur “une partie majeure de la prochaine évolution d’internet, après l’arrivée de l’internet mobile”.

Il explique que ce changement est simplement fait pour reconnaître la nouvelle direction de l’entreprise. Le président de Meta a déjà injecté plusieurs milliards (au moins 10 cette année) dans son projet. Le projet n’a été lancé formellement que six mois auparavant,  mais l’envie de changer de nom lui est restée en tête depuis que son groupe a racheté Instagram et WhatsApp. “Je pense que le fait que l’entreprise ait le même nom que l’un de nos réseaux sociaux apportait beaucoup de confusion” explique-t-il.

Mark Zuckerberg est bien conscient du timing de cette opération de “rebranding” peut paraître suspect, étant donné les nombreuses critiques qu’essuie l’entreprise. Il affirme cependant qu’aucun lien n’est à tisser entre ces deux situations, affirmant même qu’il ne s’agit pas de l’environnement idéal pour lancer une nouvelle marque.

Source : The Verge