Free a ouvert le bal dans une zone blanche, les autres opérateurs sont maintenant attendus avec “avec impatience”

Free a ouvert le bal dans une zone blanche, les autres opérateurs sont maintenant attendus avec “avec impatience”

La couverture Free Mobile est arrivée sur une commune située en zone blanche. La maire attend désormais les autres opérateurs.

Nous n’avions pas l’impression d’être en zone blanche”, explique Carole Ribeiro, maire de Couvron-et-Aumencourt, contactée en 2019 par un projet de pylône. “Il y a une demande de plus en plus forte des habitants. La couverture réseau, la fibre, sont désormais des critères pour s’installer. Et bonne nouvelle, Couvron a les deux”, se félicite aujourd’hui l’édile.

ATC France a en effet installé un pylône de téléphonie mobile de 38 mètres sur cette commune du département de l’Aisne. Benoit Laurent, directeur stratégie et innovation de cet opérateur d’infrastructures exploitant plus de 3 400 sites, explique : “Les épisodes de confinement nous ont montré l’importance d’une bonne couverture mobile. Nous agissons en complément du New Deal et nous ciblons des zones dans lesquelles nous estimons qu’une meilleure couverture réseau doit être mise en place. C’est ce qui s’est passé ici. Couvron est le premier pylône qu’on a construit dans l’Aisne”.

Le maire en profite pour un petit appel du pied. “On attend avec impatience l’arrivée des autres opérateurs pour satisfaire toutes les demandes des usagers”, Carole Ribeiro d’ailleurs. Installé sur le site de l’ancienne station d’épuration et inauguré le 22 octobre, l’équipement multi-opérateurs n’accueille en effet que Free Mobile pour le moment. “Nous construisons le pylône et ensuite on contacte les opérateurs et on leur dit vous n’avez plus qu’à venir vous installer”, explique de son côté Benoit Laurent. Il poursuit : “en général, un opérateur s’installe et on attend parfois quelques mois avant que les autres ne viennent”. Et d’ajouter : “Chacun de nos pylônes peut accueillir grâce aux nappes d’antennes jusqu’à trois opérateurs différents, mais il est possible d’en installer encore plus si le besoin s’en fait sentir”.

En l’état, et malgré la portée de l’équipement permettant d’apporter de la couverture à d’autres communes aux alentours, la progression de la couverture mobile ne concerne ainsi qu’un nombre limité de personnes. Cela s’explique par le fait que les utilisateurs sont pour la plupart abonnés chez Orange.