La sécurité de la 5G pourrait poser problème aux enquêteurs

La sécurité de la 5G pourrait poser problème aux enquêteurs

 

Les mécanismes de sécurité de la 5G pourraient rendre plus complexe le travail des enquêteurs lors des écoutes téléphoniques.

La 5G, qui fait ses premiers pas sur certains marchés et qui arrivera en France en 2020, apportera de meilleurs débits et une latence plus faible, mais également une sécurité renforcée. Et c’est ce dernier point qui inquiète les services de renseignement.

Selon un rapport de Gilles de Kerchove, coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme, dont les ministres de l’Intérieur ont récemment pris connaissance, la sécurité renforcée de la 5G pourrait poser problème lors des enquêtes, et plus précisément concernant les écoutes téléphoniques. Avec le chiffrement des données, la lecture du l’IMSI, le numéro d’identification unique de l’abonné, deviendrait impossible. De plus, les dispositifs de type IMSI catcher, les fausses antennes-relais qui permettent d’intercepter les communications mobiles, pourront être détectés et rendus inefficaces.

En clair, il deviendrait difficile de localiser l’appareil mobile et d’identifier le propriétaire de la carte SIM à bord. Pas simple dans ce cas de suivre le parcours d’un suspect. Maintenant, on se doute que les législateurs mettront des outils à disposition des enquêteurs pour rééquilibrer la balance.

Sources : Le Monde et Le Point