La presse régionale fait équipe sur les chaînes TV face à l’offensive de BFMTV

La presse régionale fait équipe sur les chaînes TV face à l’offensive de BFMTV

Douze chaînes TV éditées par des groupes de presse quotidienne régionale tentent de faire front commun face à BFMTV et son armada de déclinaisons.

Face à l’invasion de BFM dans les grandes villes,  plusieurs contre-offensives échouent ou tentent de gagner du terrain. L’année dernière, TF1 a commencé à structurer, autour de LCI, un réseau d’une quinzaine de chaînes de télévision locales. Des négociations étaient en cours notamment avec Wéo dans les Hauts-de-France, avec la volonté de nouer un partenariat d’échange de contenus avec plusieurs chaînes locales détenus par des quotidiens régionaux comme Sud-Ouest et sa chaîne TV7 Bordeaux et La voix du Nord (Wéo). Mais depuis c’est le silence radio, il semblerait que les discussions n’aient pas abouti.

Le premier réseau de chaînes locales Vià a quant à lui tenté de faire front, mais après de multiples rebondissements, le groupement s’est vu racheté par  La Dépêche du Midi en avril dernier, quelques mois seulement après avoir été à deux doigts d’être englouti par Altice Média, mais finalement placé en redressement judiciaire fin janvier.

Aujourd’hui, faute d’alternative, une autre alliance tente de regarder droit dans les yeux le réseau de déclinaisons locales de BFMTV, celle de cinq groupes de presse régionale, « Le Télégramme », « La Voix du Nord », « Sud Ouest » et « La Nouvelle République du Centre-Ouest » lesquels disposent déjà d’une chaîne TV. Ces derniers seront bientôt rejoints par Ebra, la filiale du Crédit Mutuel  (« Le Progrès », « L’Est Républicain).  Ces éditeurs se sont d’ailleurs regroupés dans une société baptisée Territoires TV pour un total de 12 chaînes locales, révèle Les Echos.

Cette idylle de télévisions locales a d’ores et déjà produit un magazine hebdomadaire “Extral Local” en coproduction avec Public Sénat. celui-ci proposera chaque semaine pendant la campagne présidentielle  une interview avec une personnalité politique. D’autres émissions sont dans les cartons comme “Tous les Chefs”. L’objectif est clair annoncé, produire un max de contenus sur l’ensemble des chaînes de l’alliance et proposer un accès délinéarisé en prenant appuis sur l’audience des sites d’infos des quotidiens régionaux. Il s’agira donc de doubler l’audience nationale chaque année “en agrégeant plus de télévisions locales linéaires et surtout en intégrant les plateformes numériques de la PQR”, a fait savoir Hubert Coudurier, directeur de l’information du Télégramme .

De son côté, BFMTV BFM Business veut rivaliser avec France 3. Pour y arriver, la chaîne peaufine le maillage de son réseau d’antennes locales. Après BFM Paris, Lyon, Grand Lille, Grand Littoral, DICI Haute-Provence et Alpes-du-Sud ou encore plus récemment BFM Nice,Toulon et Marseille, Altice Media “travaille au lancement de deux autres chaînes dans l’ouest de la France et dans le Grand-Est ce qui nous amènera en 2022 à dix chaînes locales”, a fait savoir en juillet dans les lignes du JDD Arthur Dreyfuss, le tout nouveau PDG de cette filiale.