Xavier Niel s’engage pour soutenir une Europe ferme face aux GAFA

Xavier Niel s’engage pour soutenir une Europe ferme face aux GAFA

Dans une tribune du Figaro, un groupe de personnalités françaises dont le fondateur de Free, Xavier Niel, se sont tous engagés pour soutenir une candidate à la présidence de la Commission européenne capable de résister "aux pressions économiques et politiques" des GAFA. 

Une tribune regroupant de nombreux acteurs venant d’horizons variés a été publiée dans les pages du Figaro. Les auteurs sont Xavier Niel, ainsi qu’Anne-Marie Idrac, Hakim El Karoui, Diego Hidalgo Schnur, Gaspard Koenig, Augustin Landier, Céline Lazorthes, Jean-Pierre Mignard, Anne Nivat et Édouard Tétreau. Tous se sont unis pour soutenir Margrethe Vestager, actuelle commissaire européenne à la Concurrence après avoir été ministre de l’Économie, de l’Éducation et de l’Intérieur du Danemark.

Il est essentiel pour les auteurs de cette tribune que l’Europe bénéficie d’un leadership fort, capable de résister aux pressions des grandes entreprises et partis politiques et c’est ce que Margrethe Vestager leur inspire. Elle a notamment à son actif différentes sanctions prononcées contre des géants comme Amazon ou Google, mais aussi le fait d’avoir risqué sa carrière en s’opposant aux gouvernements Français et Allemands lorsque la situation l’exigeait.

Entre autre, la commissaire européenne à la Concurrence présente un attrait pour ces personnalités car elle "comprend les enjeux du XXIe siècle". Notamment de par ses prises de position concernant l’intelligence artificielle, Margrethe Vestager a ainsi convaincu Xavier Niel et les autres auteurs de la tribune, qu’elle pourrait éviter à l’Europe de devenir une "colonie numérique" et lui permettre de "tirer le meilleur de l’IA sans renoncer à son idéal humaniste d’autonomie individuelle". Elle est également jugée capable de lutter contre les monopoles "qu’ils soient économiques, politiques ou institutionnels". 

Une prise de position forte de la part du fondateur de Free aux côtés de journalistes et d’autres personnalité françaises, et ce, en dépit de toute idéologie politique puisque, comme l’annonce la tribune : les auteurs n’ont " pas voté pour les mêmes listes dimanche dernier, mais nous nous retrouvons dans une même exigence : l’Union européenne doit réussir, sinon la France échouera."

Source : Le Figaro