Patrick Drahi veut s’emparer d’Eutelsat

Patrick Drahi veut s’emparer d’Eutelsat

Le propriétaire de SFR a fait une proposition à l’opérateur de satellites, l’offre est refusée.

Un magnat des télécoms hyperactif en 2021. En quelques mois, Patrick Drahi ainsi mis la main via son groupe Altice France sur les opérateurs Réglo Mobile, Prixtel et Coriolis Telecom. En juin dernier, le milliardaire a aussi acquis 12,1% du capital de l’opérateur historique britannique BT, de quoi devenir premier actionnaire. L’année dernière, le propriétaire de SFR a même tenté une opération colossale à près de 8 milliards de dollars au Canada mais n’a pas réussi à racheter le câblo-opérateur québécois Cogeco.

Cette fois, c’est l’opérateur de satellites européen Eutelsat au 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires qui est dans le viseur de Patrick Drahi. Une première offre a été mise sur la table, refusée par le groupe français présidé par Rodolphe Belmer.

 “Suite aux récentes rumeurs de marché, Eutelsat Communications  confirme avoir reçu une proposition non sollicitée, préliminaire et non contraignante de Patrick Drahi concernant une transaction potentielle sur l’ensemble du capital social de la société. Les organes de gouvernance compétents d’Eutelsat Communications ont décidé à l’unanimité de ne pas engager de discussions sur la base des termes de cette proposition”, a-t-on appris ce 29 septembre dans un communiqué. Reste à savoir si Patrick Drahi va revoir son offre.

Créé en 1977, Eutelsat Communications est l’un des plus grands opérateurs de satellites au monde. Grâce à sa flotte mondiale de satellites et à ses infrastructures au sol, le groupe permet à ses clients de différents secteurs (vidéo, données, services aux gouvernements et connectivité fixe et mobile), d’établir des liaisons efficaces à destination de leurs propres clients, où qu’ils se trouvent. Eutelsat diffuse aussi plus de 6 800 chaînes TV  touchant une audience d’un milliard de téléspectateurs équipés pour la réception satellite ou connectés aux réseaux terrestres. Il a récemment annoncé avoir pris une participation minoritaire dans son rival britannique OneWeb pour 550 millions de dollars, dans le but de rivaliser avec SpaceX.