Free Mobile : pas question de revivre le même scénario avec de nouvelles antennes

Free Mobile : pas question de revivre le même scénario avec de nouvelles antennes

Comme un air de déjà-vécu, avec l’arrivée de nouvelles antennes-relais de téléphonie mobile. Une habitante dénonce des problèmes sanitaires lors d’une implantation plus ancienne dans le quartier et craint que cela recommence.

“En 2006, j’ai subi l’installation d’une antenne-relais 2G au 5 rue du Doris. J’emploie le terme subi, car j’ai été victime de céphalées suite à l’installation de cette antenne-relais. Plusieurs locataires avaient subi les mêmes problèmes de santé, doublés de troubles du sommeil”, raconte Léa Rodier. Selon Le Pays Malouin, la femme de 34 ans “affirme également que le décès de son père serait lié à la mise en service de cette antenne”.

Voilà pourquoi la découverte d’un projet de Free, d’installer six antennes relais 3G, 4G et 5G sur le toit d’un HLM situé au 2 rue du Doris, dans le quartier du Lévy à Saint-Malo, n’a pas tardé à la faire réagir. C’est le bâtiment de l’autre côté de la rue, où vit en effet sa mère Évelyne. Cette dernière reproche d’ailleurs le manque d’informations des résidents. “Je ne comprends pas que nous, résidents, n’ayons pas été informés de cela en amont. De plus, le panneau n’est pas visible depuis la rue du Doris car il est caché par la végétation“, explique-t-elle. Déposé au mois d’août, le panneau d’affichage indique d’ailleurs la “mise en place d’antennes et de faisceaux hertziens en applique des cheminées existantes en trompe-l’œil et sous le bardage du pignon de l’immeuble du 2 rue du doris” et un permis délivré le 7 juillet 2021.

Une pétition a été lancée le 21 août sur Internet, tandis que le bailleur social La Rance et la mairie ont été contactés par l’intermédiaire d’un courrier envoyé le 23 août. L’objectif : que le projet soit abandonné et que ces antennes soient installées à un autre endroit. “Lorsque Free mobile nous a sollicités pour la mise en place d’antennes relais au 2 rue du Doris, nous n’y avons pas vu d’objection étant donné que des antennes relais avaient déjà été posées par le passé dans ce secteur et que depuis ce temps, nous n’avions jusqu’alors jamais reçu de plainte des habitants. Pour nous, il s’agit simplement du prolongement de l’existant sans démarche proactive de notre part”, explique Nicolas Rambaud, directeur des études pour la Rance. Et d’ajouter, en référence au loyer annuel versé par Free Mobile, que “cela viendra abonder le budget que nous allouons à l’amélioration des logements”.

Source : Le Pays Malouin