Free Mobile renforce son réseau dans une commune, au grand dam des riverains

Free Mobile renforce son réseau dans une commune, au grand dam des riverains

Mi-avril, la ville de Châtellerault a accueilli sa 17ème antenne-relais. C’est le pylône de trop pour certains riverains.

Installée sur le terrain d’une entreprise, cette antenne Free Mobile d’une hauteur de 31 mètres dérange, pourtant toutes les règles d’urbanisme et les prescriptions relatives aux champs électromagnétiques ont été respectées par l’opérateur de Xavier Niel, a tenté de rassurer la Mairie. 

Mais aujourd’hui, un groupe d’administrés n’en démord pas, cette antenne doit être démantelée. Après avoir lancé une pétition, ceux-ci se disent prêts à aller devant les tribunaux s’il le faut. Leurs arguments ne sont pas nouveaux, ils s’inquiètent "des nuisances sur la santé, du côté esthétique, et surtout de la revente de nos biens immobiliers", a déclaré l’une d’entre-eux dans les lignes de La Nouvelle République. Et d’ajouter que "personne n’était courant". Pourtant, le dossier était bien visible sur le site de la ville.

Du côté de la municipalité, l’implantation d’une nouvelle antenne Free Mobile, la troisième au total, s’explique de manière légitime : « Étant le dernier opérateur mobile arrivé sur le marché des télécommunications, il doit construire son propre réseau et installer des antennes-relais sur tout le territoire ». S’agissant d’une potentielle perte de 30% de la valeur des biens immobiliers à proximité, évoquée par certains habitants, la mairie est catégorique : « Aucune étude démontre une corrélation entre la baisse de valeur des biens immobiliers et la proximité d’une antenne-relais". La Ville a toutefois demandé à l’opérateur d’organiser une réunion publique.