Couverture des zones blanches : Free indique être “leader pour le déploiement de sites supplémentaires”

Couverture des zones blanches : Free indique être “leader pour le déploiement de sites supplémentaires”

Free Mobile vient de détailler son implication dans le programme de couverture des zone blanche. L’opérateur de Xavier Niel explique ainsi s’être associée en 2016 au programme opérationnel de couverture 2G et 3G des zones blanches par les opérateurs mobiles. Free Mobile bénéficie à ce titre d’une itinérance 2G et d’un RAN sharing 3G (en cours d’évolution vers la 4G) sur les 2 400 sites historiques zones blanches.

Free indique être "leader pour le déploiement de sites supplémentaires, sur lesquels elle proposera aux autres opérateurs un RAN sharing 3G/4G symétrique". Ce programme a été remplacé début 2018 par un nouveau plan d’action gouvernemental, dit New Deal. Les quatre opérateurs se sont engagés à déployer 2 000 nouveaux sites zones blanches et 3 000 sites « zones grises ». Les zones grises sont couvertes par certains opérateurs seulement. La construction des nouveaux sites zones grises a vocation à y apporter le service de tous les opérateurs.

Les opérateurs se sont également engagés à mieux informer les abonnés sur les sites en panne, à commercialiser une offre de 4G fixe dans les zones où les réseaux fixes sont insuffisants, et à commercialiser une offre de couverture indoor multi-opérateurs. Free Mobile indique ainsi avoir publié une liste de sites en maintenance. Les offres 4G fixe et de couverture indoor n’ont cependant pas été formellement publiées à date. L’opérateur précise que "ces engagements ont été traduits en obligations opposables au sein des autorisations d’utilisation de fréquences actuelles en métropole, ainsi que dans les nouvelles autorisations d’utilisation de fréquences courant jusqu’en 2030. Free Mobile a bénéficié lors de ces attributions d’un rééquilibrage de 3,8 MHz en bande 900 MHz et de 10 MHz en bande 2021. Ce rééquilibrage interviendra progressivement entre 2021 et 2024."