Orange, Free, SFR et Bouygues vous expliquent tout ce qu’il faut savoir sur les arnaques téléphoniques

Orange, Free, SFR et Bouygues vous expliquent tout ce qu’il faut savoir sur les arnaques téléphoniques

 

L’AF2M, regroupant de nombreux opérateurs dont les 4 principaux, propose plusieurs conseils pour détecter et empêcher les arnaques au téléphone.

Un colis en attente, une démarche à effectuer… Ces messages vocaux ou trace d’appels sans information sont encore monnaie courant sur nos téléphones. Sur son site surmafacture.fr, l’AF2M, association d’opérateurs rejointe par Free en mars dernier, aide les consommateurs concernant toutes les problématiques autour de la facturation des services télécoms. Elle propose ainsi plusieurs informations concernant les “Ping Calls”, ou “Appels à rebonds” et autres pratiques frauduleuses.

Tous les prétextes sont bons pour piéger l’abonné

Certaines sociétés malveillantes utilisent des prétextes assez anxiogènes pour vous inciter à appeler un numéro spécial payant, comme on peut le voir par mail via la pratique du phishing. Il s’agit de ce que l’on appelle des “appels à rebonds”, avec un message vocal enregistré sur votre répondeur évoquant au choix : un colis en attente, un cadeau ou un chèque à récupérer, une démarche administrative à effectuer ou encore, pour les arnaqueurs sans scrupules, un proche hospitalisé…

Face à ces pratiques, l’AF2M conseille la vigilance et la raison. Il est très peu probable que vous ayez reçu un cadeau “tombé du ciel”, et dans le cas où l’on vous indique une démarche à effectuer d’autres méthodes sont possibles, notamment sur internet. Quant au cas le plus inquiétant, plutôt que d’appeler le numéro suggéré, recherchez et utilisez les numéros indiqués sur les sites de la police ou des hôpitaux si vous voulez vous assurer qu’un proche va bien.

Il arrive aussi que des sociétés ou des particuliers malveillants incitent à appeler un numéro spécial payant via les réseaux sociaux,. Cela se présente généralement de deux manières :

  • une publications promouvant un jeux concours ou des cadeaux à gagner (ex. “Gagner un iPhone”, “Rencontrer ta star préférée”, …), ou
  • d’un message privé en se faisant passer par un contact de la victime (piratage d’un compte ou création d’un faux compte) dans lequel on demande de l’aide pour débloquer son téléphone. Malheureusement, les adolescents sont souvent la cible de ce type de fraude.

Là encore, la vigilance est de mise. Il convient ainsi d’effectuer les vérifications nécessaires avant d’accepter des demandes d’ajout sur les réseaux sociaux venant d’un inconnu ou d’un ami qui aurait créé un nouveau comptes. De même, l’AF2M conseille de ne pas répondre à des demandes “urgentes” d’un ami par messagerie privée, mais plutôt de le contacter via son numéro de téléphone mobile pour vérifier si ces messages sont vrais.

Parfois, ce type d’arnaque peut tourner au harcèlement et aux menaces, n’hésitez pas à signaler les messages et le profil à la plateforme ainsi qu’aux autorités compétentes.

Deux manières de vous pousser à appeler un numéro spécial payant

L’AF2M met en garde contre deux types d’arnaque : l’appel à rebond et le ping call. Le premier est un appel au cours duquel un message automatique ou un téléconseiller factice vous encourage à appeler un numéro spécial payant sous un prétexte assez vague, comme vu plus tôt.

Le ping call pour sa part, se présente sous la forme d’un appel en absence. ” Les fraudeurs comptent sur votre curiosité qui vous poussera à rappeler le numéro appelant. Ce numéro n’est pas suspect car il s’agit d’un numéro tout à fait classique commençant par 01, 02, 03, 04, 05, 06, 07 ou 09” explique l’AF2M. Cependant, une fois ce numéro joint, rebelote, vous vous verrez proposer un numéro spécial payant sous un motif assez évasif.

Free, Orange, Bouygues et SFR insistent également sur la récurrence des Ping calls provenant de numéros étrangers avec un numéro commençant par 00. Il convient de rappeler qu’il ne faut jamais rappeler un numéro étranger inconnu.

Si ces arnaques en veulent majoritairement à votre argent, certains cherchent également à récupérer vos coordonnées personnelles ou bancaires pendant l’appel.

Que faire face à ce genre d’appel

Pour limiter l’impact de ce type d’arnaque, l’AF2M encourage à signaler les numéros spéciaux payants utilisés. Pour cela, l’association des opérateurs propose un annuaire inversé, où il suffit d’indiquer le nom ou le numéro du service figurant sur votre facture, avec la date de l’appel indiquée sur votre facture ou votre espace client.Si vous n’avez pas pu retenir le numéro spécial vocal que l’on vous demande de rappeler, vous pouvez retrouver ce numéro en recomposant l’appel Ping call commençant par 01, 02, 03, 04, 05, 06, 07 ou 09. Vous pouvez le faire sans craindre d’effectuer un appel hors forfait.

 

Il faut ainsi rechercher le fournisseur d’un service avec l’annuaire inversé surmafacture.fr en indiquant le numéro utilisé. Une fois le numéro trouvé, cliquez sur le bouton “signaler un problème relatif à ce numéro” situé en dessous de la fiche puis renseignez le formulaire de signalement.

Le signalement est anonyme. Il pourra être consulté par l’af2m², les opérateurs télécoms, le fournisseur du service, et éventuellement les autorités publiques. Les informations personnelles demandées seront utilisées uniquement pour la validation du signalement, elles seront ni conservées, ni transmises à l’éditeur du service.

Un signalement ne constitue pas une réclamation. Il ne fera pas l’objet d’un traitement personnalisé ou d’une réponse. Les réclamations doivent être effectuées directement auprès du service-client de l’éditeur du service grâce aux coordonnées fournies par l’annuaire inversé surmafacture.fr.

 

Un bouton “Contacter le service” est mis à disposition, afin d’envoyer un message à l’éditeur qui sera aussi envoyé à l’AF2M. Il arrive qu’une recherche donne lieu à plusieurs résultats. Dans ce cas, il vous sera demandé de préciser sur quelle facture figure le service, ainsi que votre opérateur fixe ou mobile.