Iliad retrouve des couleurs en Bourse, le groupe de Xavier Niel est dans les petits papiers de certains analystes

Iliad retrouve des couleurs en Bourse, le groupe de Xavier Niel est dans les petits papiers de certains analystes

Le titre d’Iliad frôle la barre des 100 euros en Bourse après plusieurs hausses successives. UBS continue de parier sur le groupe de Xavier Niel.

Malmené en Bourse en 2018 et en ce début d’année 2019 impacté notamment par une forte chute à 84,4 euros début mars, soit à son niveau le plus bas depuis 7 ans, le titre multiplie les hausses depuis quelques jours, passant de 87,96 euros le 28 mars dernier à 99,28 euros à l’heure où nous écrivons ces lignes. L’occasion pour la banque suisse UBS de faire le point sur le marché des télécoms en Europe en mettant en exergue les trois valeurs qu’elle plébiscite, à savoir KPN, Deutsche Telecom et Iliad. Selon les analystes du broker, " la reprise en France a été sous-estimée et l’action a trop chuté" pour le groupe de Xavier Niel, rapporte Boursier. Si le courtier apprécie toujours Iliad à l’heure où certains analystes doutent des armes du groupe pour se redresser, s’agissant du marché italien, UBS s’inquiète de la situation. La concurrence subit encore les conséquences de l’entrée d’Iliad sur mobile et  les pressions structurelles sont prégnantes dans le fixe.

Pour rappel, les analystes d’UBS ont estimé en amont des résultats d’Iliad lors du troisième trimestre 2018 que Free avait encore souffert commercialement en présageant sans totalement se tromper une nouvelle perte d’abonnés à la fois sur le fixe et le mobile, le broker s’est également attendu à "ce que les chiffres du quatrième trimestre d’Iliad confirment une faible dynamique dans l’ensemble d’Iliad avec un ralentissement significatif au niveau des revenus et de l’EBITDA, ainsi que des dépenses d’investissement grandissantes". Finalement, Free a confirmé avoir atteint un point bas en France au 4ème trimestre 2018 mais a tenu à rassurer lors de la présentation de ses chiffres commerciaux et financiers : "les évolutions commerciales initiées en 2018 devraient permettre un retour à la croissance du chiffre d’affaires sur l’activité Fixe en 2019 et une ré-accélération de la croissance du chiffre d’affaires facturé aux abonnés sur l’activité Mobile", a-t-il fait savoir.