Suppression de la redevance TV : Le ministre des Comptes publics y pense

Suppression de la redevance TV : Le ministre des Comptes publics y pense

<>

Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, a évoqué à plusieurs reprises l’idée de supprimer la redevance télévisuelle.

 Avec la suppression progressive de la taxe d’habitation, se pose maintenant la question de comment sera perçue cette redevance ? Pour rappel, le fonctionnement actuel veut que la redevance télé soit perçue avec la taxe d’habitation. Le 1er avril, le ministre des Comptes publics a annoncé sur France Inter « s’il y avait un impôt à supprimer, ça pourrait être la redevance télé », il ajoute également que c’est un impôt « dépassé, tout le monde sait qu’on écoute France Inter ou la télé publique pas simplement sur son poste de radio ou sa télévision. ». 

D’autre part, aucune proposition de financement n’a été faite, concernant le budget de l’audiovisuel qui représente 3,8 milliards d’euros, pour lequel chaque foyer français disposant d’un téléviseur, verse 139 euros par an. 

La suppression de cette redevance, serait une menace directe pour l’audiovisuel public, une incertitude pourrait s’installer sur la visibilité et les stratégies mises en place sur le long terme du fait de la fluctuation des ressources d’une année à une autre. De plus, le gouvernement serre la ceinture en exigeant 190 millions d’économie d’ici 2022. Une autre question se soulève, qu’en sera-t-il de l’indépendance de l’audiovisuel public si l’État affecte chaque année un montant variable à France TV et Radio France ? 

L’annonce de M Darmanin résonne comme un coup de massue auprès des professionnels de l’audiovisuel (syndicats et organisations comme la SACD ou la Scam) : « Vouloir ainsi jouer avec le financement du service public pour des raisons comptables et de petits calculs électoraux n’est ni responsable ni à la hauteur de la réforme globale de l’audiovisuel public que le gouvernement entend mener. ».

Si pour le moment rien n’est acté, il va falloir s’attendre à des changements sur le fonctionnement de cet impôt, Franck Riester le ministre de la Culture en charge de la réforme audiovisuelle a rétorqué en parlant de « taxe adossée sur l’impôt sur le revenu, ou sur d’autres (taxes), voire une uniformisation de cette redevance. Rien n’est acté. (…) Quel que soit le système, à partir du moment où c’est de l’argent public, il est clair que les Français paieront. Il ne faut être ni démagogue ni dupe de rien. »

Certains de nos voisins comme l’Allemagne, la Suède, la Suisse et la Finlande, ont adapté le système d’acquittement universel de cette redevance en réclamant une participation à tous les citoyens, qu’ils disposent ou non d’un téléviseur. 
 

Source : Télérama