Ça s’est passé chez Free et dans les télécoms… Bouygues Telecom veut dynamiter le mobile, Free lance un réseau à succès

Ça s’est passé chez Free et dans les télécoms…  Bouygues Telecom veut dynamiter le mobile, Free lance un réseau à succès

Comme chaque semaine, nous vous proposons notre chronique « Ça s’est passé chez Free et dans les Télécoms … » Celle-ci vous propose de vous replonger dans les événements qui ont fait l’actualité de la semaine en cours, mais durant les années, les décennies, voire les siècles précédents. Ces événements concerneront Free bien sûr, mais plus largement les télécoms et le numérique. Souvenirs, souvenirs …


24 mai 1884 : le premier télégramme est envoyé

Ce 24 mai, Samuel Morse envoyait avec succès le tout premier télégramme en morse. L’américain peintre de formation, de retour d’Europe après avoir surpris une conversation sur une récente invention de Pierre Marie Ampère, l’électro-aimant, se lance dans la fabrication d’un télégraphe électrique et invente le code éponyme en 1838. Le premier message envoyé ainsi fut “What hath god wrought”, “Ce que Dieu a forgé”, depuis le Capitole à Washington et sera réceptionné à 600km de là, à Baltimore.

Le morse reste encore utilisé aujourd’hui pour notamment les communications de secours de l’armée et par les radio amateurs.

Pour ceux qui souhaitent en découvrir plus sur cette technologie, une petite vidéo assez courte revenant sur l’histoire du télégramme.


25 mai 2009 : Bouygues canarde le “Quadruple play”

En 2009, l’heure n’est plus au triple-play, c’est dépassé… l’opérateur Bouygues Télécom surenchérit alors avec Ideo, la première formule Quadruple-play, incluant le mobile dans le forfait pour regrouper le tout (internet, téléphonie, télévision et mobile) en un seul abonnement. Après le lancement de cette offre le 25 mai 2009, la concurrence suivra.


26 mai 2009 : Free ouvre son réseau communautaire Free WiFi

Le réseau qui valait 3 millions(1)… L’opérateur de Xavier Niel ouvre en 2009 son réseau communautaire sécurisé s’appuyant sur les 3 millions de hotspots que représente son parc de Freebox V5 à l’époque.

Ce nouveau service permet ainsi à tous les Freenautes situés dans les zones dégroupées de profiter d’un accès internet gratuit (inclus dans leur forfait ADSL) à travers ces points d’accès. Contrairement à d’autres systèmes équivalents, chaque Freenaute se connectant au réseau public FreeWifi dispose de sa propre adresse IP et n’utilise donc pas l’IP de la Freebox à laquelle il se connecte. Le service est désormais arrêté depuis le début de l’année.

 

(1) Pour ceux qui n’auront pas la référence, voici la bande annonce de la série “L’homme qui valait trois milliards” 😉


29 mai 1996 : Bouygues entre sur le marché de la téléphonie mobile

Here comes a new challenger ! Après Itinéris et SFR, Bouygues Telecom vient dynamiser le marché de la téléphonie mobile, jusque là en duopole entre les deux opérateurs. Cela reste une révolution assez ciblée, puisqu’à l’époque, 2% des français possédaient un téléphone portable, qui ressemblait plus à un talkie-walkie qu’autre chose. Il invente le forfait mobile : pour 36€ (240 francs), il propose 3 heures d’appel par mois avec un répondeur gratuit. A cette époque, le forfait est une révolution. Car jusqu’alors, toutes les communications étaient facturées à la minute. A l’époque, Bouygues avait lancé son service en grande pompe, avec feu d’artifice et un grand chapiteau.


29 mai 2018 : Free acquière les droits de la Ligue 1

Les prémices d’un service lancé deux ans après. Le 29 mai 2018, l’opérateur de Xavier Niel annonce avoir remporté les droits de diffusion du lot 6 de la Ligue 1, pour les saisons 2020/2021 à 2023/2024.

De quoi proposer en quasi-direct les buts, les plus beaux arrêts et les meilleurs moments de chaque match. Depuis, l’opérateur a donc lancé son service Free Ligue 1 Uber Eats, disponible sur Android, iOS et Freebox. En plus des extraits de match, il propose également de nombreuses émissions, des documentaires et des programmes plus divertissants, toujours autour du ballon rond.  Il est d’ailleurs toujours gratuit, au moins pour cette saison.