Free pourrait céder une partie de ses pylônes

Free pourrait céder une partie de ses pylônes

Après avoir signé début 2018 en Italie un contrat avec Cellnex, Iliad pourrait à l’avenir céder des pylônes de Free au géant espagnol. Une première pour l’opérateur de Xavier Niel.

Si les voyants sont au vert financièrement pour Cellnex, l’année 2018 a été, à ses yeux, bien trop calme en matière d’investissement. Seulement 670 millions d’euros contre 3 milliards investis dans l’achat de pylônes entre 2014 et 2017. La faute à un manque de sites disponibles dans les pays ciblés mais aussi à certains opérateurs à la stratégie différente. Comme SFR, préférant user d’un montage financier avec des fonds d’investissement en cédant moins de 50% de ses tours afin de récupérer du cash tout en restant propriétaire de ses infrastructures. Le principal opérateur d’infrastructures de télécommunications sans fil d’Europe était sur le coup mais sa stratégie de partenariat industriel visant le rachat de tours télécoms puis de location n’a pas fait mouche. 

Mais l’année 2019 s’annonce sous les meilleurs auspices. « Des opportunités vont se présenter, dans tous les pays où nous sommes présents », a déclaré Tobias Martinez le PDG du groupe. Au-delà des pylônes codétenus par Telefonica et Vodafone au Royaume-Uni lesquels sont officiellement en vente, Cellnex aurait également des vues dans l’hexagone, rapporte Les Echos. « La France aussi est un marché très attrayant », a fait savoir le patron. Déjà partenaire de Cellnex en Italie, Iliad pourrait ainsi lui céder des actifs dans l’Hexagone, révèle le quotidien. Autre possibilité, le rachat de TDF, actuellement en vente.

Cellnex compte aujourd’hui 23.400 sites de tours télécoms, en augmentation de 8000 sites depuis 2015 à la suite d’acquisitions ou fusions. Partenaire important de Bouygues Telecom, le groupe espagnol lui a notamment racheté des pylônes avant de signer avec lui un contrat portant sur l’exploitation de 3000 sites avant d’étendre plus récemment son partenariat avec l’opérateur sur la 5G.