Le petit dico des technologies utilisées par Free : qu’est-ce que le NFC ?

Le petit dico des technologies utilisées par Free : qu’est-ce que le NFC ?

 

Le petit dico du jour d’Univers Freebox change de nom pour s’axer plus spécifiquement sur les technologies utilisées par Free. Le principe reste le même : chaque semaine, un terme expliqué. Aujourd’hui, parlons du NFC.

Avec sa dernière box Internet, Free met en avant la compatibilité NFC. Mais quelle est donc cette technologie ? Que permet-elle concrètement aux Freenaute ? Dans quels autres contextes la retrouve-t-on également ?

Le NFC : késako ?

Le NFC, pour Near Field Communication, ou communication en champ proche dans la langue de Molière, désigne une technologie de communication sans fil à courte portée et à haute fréquence. Par courte portée, on entend un maximum de 10 centimètres entre l’appareil intégrant la puce NFC et le lecteur NFC. Cela sous-entend une volonté explicite de l’utilisateur de faire transiter les données.

La technologie est soutenue depuis 2004 par les branches semi-conducteurs de Sony et Philips (la seconde devenue entre-temps NXP Semiconductors). Au fil des ans, de grands groupes tels Nokia, Panasonic et Samsung ont rejoint le consortium chargé de développer et promouvoir le NFC.

Quels usages avec la Freebox Delta ?

On peut citer deux utilisations avec la Freebox Delta. La première, c’est l’appairage de la télécommande tactile au Player Devialet, lorsqu’on la pose sur le dessus. Les technologies Bluetooth et Qi prennent ensuite respectivement le relais pour la transmission des données et la recharge sans-fil. La seconde, c’est l’appairage des éléments du pack sécurité (détecteur d’ouverture de porte, détecteur de mouvements et télécommande) au Server Delta, lorsqu’ils sont posés dessus, au moment de leur installation.

D’autres usages

Si vous faites du paiement sans contact avec votre carte bancaire ou votre smartphone (Apple Pay et Google Pay), vous utilisez également la technologie NFC. Idem pour les utilisateurs du métro à Paris qui stockent une version dématérialisée de leur titre de transport dans leur smartphone Android depuis septembre 2018. 

Pour revenir au smartphone, il peut également devenir le lecteur des informations, lorsqu’il est rapproché de ce qu’on appelle les radio-étiquettes, afin d’obtenir des infos diffusées par une affiche, un abri brus, un monument ou un colis. Citons aussi l’exemple de l’échange d’informations entre deux smartphones. Dans un autre registre, il y a enfin les figures amiibo utilisables avec les consoles Wii U et 3DS de Nintendo, dans lesquelles sont stockées les données d’un personnage.