Freezone S'inscrire

A Marseille, face aux problèmes d’assurances pour leur boxs, les sinistrés sont désemparés

Pour les sinistrés du 5 novembre 2018, parmi les nombreux problèmes d’assurance on trouve aussi des problématiques liées aux box détruites durant le drame. 

Après l’effondrement de l’immeuble, situé au 65 rue d’Aubagne, l’immeuble à côté a du être déconstruit pour éviter les risques qu’il représentait pour les pompiers cherchant d’éventuelles victimes. L’évacuation des habitants de cet immeuble, situé au 69 rue d’Aubagne, a été faite dans l’urgence, les obligeant à laisser toutes leurs affaires pour des soucis de sécurité. Ainsi ces sinistrés se sont retrouvés à laisser leurs vêtements, leurs meubles mais également leurs box internet. 

Alors que ces sinistrés cherchent à être relogés, ils se sont retrouvés confrontés à une problématique de taille. Les opérateurs, dans le cadre des procédures de déménagement, demandent comme d’habitude le retour de leur matériel. Seul hic, les box se trouvent sous des débris d’immeubles dorénavant. Les clients sont donc confrontés au risque de devoir rembourser leur box ( entre 450€ et 600€) malgré leur situation particulière. 

Habituellement, dans des cas de sinistres et de destructions de box, la responsabilité de remboursement incombe aux assurances des abonnés. Cependant, la situation pour les habitants des immeubles déconstruit est bien particulière.

C’est au journal régional "La Provence" que l’un des sinistrés de cet immeuble déconstruit témoigne du caractère problématique de la situation. Maël Camberlein, sinistré et membre bénévole du syndicat de l’immeuble exprime également son découragement face aux procédures demandées. Si pour les victimes du sinistre en lui même, les compagnies d’assurances prendront tout en charge, pour les habitants des immeubles déconstruits ça n’est pas possible. 

"Au 69, il ne s’agit pas d’un accident, c’est une déconstruction volontaire. L’assurance estime que c’est la mairie qui est responsable et qu’elle va se retourner contre elle. Cela signifie un ou deux ans de procédure minimum."

Il s’agit donc d’un problème administratif indépendant des opérateurs qui appliquent simplement leur règlement habituel dans ces situations. Dans le cadre de sinistres, l’opérateur (comme tout autre entité louant du matériel) n’est pas responsable et doit être remboursé des dommages subis par son matériel. Seulement, la situation particulière de ces abonnés fait l’objet d’une faille pour les compagnies d’assurances qui ne sont pas concernées par ce remboursement et renvoient la responsabilité à la mairie, laissant les utilisateurs concernés dans le désarroi. 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (7)
Afficher les 2 premiers commentaires...

garm
Envoyer message
 
405 points
Posté le 04 février 2019 à 20h45

Et le fond de garantie des assurances, il sert à quoi? A faire des intérêts?

Ces gens n'ont pas demandé ce qui leur arrive c'est vraiment honteux de laisser des habitations dans cet état.

Et pour ces personnes sinistrées, c'est la double peine... Tandis que les marchands de sommeil ont internet et continuent leur petite vie...

Posté le 05 février 2019 à 07h27
petrus55 a écrit
ben free et les autres vont s'asseoir dessus et puis quoi encore se débrouille avec les assurances et basta 

Vous n'êtes mêmes pas chez Free d'après vos dires mais il faut quand même que vous veniez lacher votre crotte 20 fois par jour.

Posté le 05 février 2019 à 09h36

ce n'est pas les FAI mais 2 seulement sealed

Trois mois après le drame, alors que de nombreux évacués galèrent toujours pour être relogés, Free et Bouygues Télécom continuent de réclamer ce matériel aux sinistrés. 

Quant aux insupportables tracasseries infligées par Free, Bouygues, Enedis et autres problèmes bancaires, l'adjoint municipal avoue son impuissance. 

Posté le 05 février 2019 à 09h41

et la reponse surprised

Contactés par nos soins, les directions parisiennes de Free et Bouygues expliquent ne "pas être au courant" de ces cas particuliers. "Nos services ont certainement déclenché des procédures automatiques. Nous allons leur demander de se pencher sur ce problème. On va essayer d'éviter les procédures de recouvrement", promettait-on jeudi chez Free. Vendredi soir, la directrice déléguée au commerce d'EDF nous contactait en s'engageant à régler le problème "dans les plus brefs délais". "Nous n'avons qu'une cliente non résiliée au 69, qui effectivement a reçu des relances et nous nous en excusons". Simple comme un coup de fil 

les seul à apporter la bonne reponse ,EDF  qui prend un engagement

les 2 crevards de FAI sealed " Nous allons leur demander de se pencher sur ce problème. On va essayer d'éviter les procédures de recouvrement"

Angélique aurait put faire quelques chose

Posté le 05 février 2019 à 12h58

"déconstruit" encore un nouveau mot, qui remplace sûrement démolit de démolition yell

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Quelle est votre situation quant à la fibre de Free ?