Interview Freebox Delta : un développeur Free vous éclaire sur la gestion des bugs et les futures évolutions

Interview Freebox Delta : un développeur Free vous éclaire sur la gestion des bugs et les futures évolutions

Alors que les premiers bugs de la Freebox Delta et de son Player Devialet remontent, Free a mis à disposition un bug tracker. Romain Fliedel, un développeur Freebox, revient sur son fonctionnement, sur le délais de traitement des bugs et nous parle de ceux en cours de résolution. Il en profite pour évoquer de futures améliorations.

(Univers Freebox) Bonjour Romain. On vous connaît à travers votre application Free Telec qui permet d’utiliser le smartphone comme télécommande de Freebox, mais vous faites aussi partie de l’équipe de développement Freebox. Quel y est votre rôle ?

Je travaille sur diverses parties du logiciel de la Freebox. Dans ce qui est visible par l’utilisateur, j’ai principalement travaillé sur la version actuelle de Freebox OS, à la fois la version Web, les API et les applications mobiles. Pour la v7, je me suis également chargé du développement de l’assistant "OK Freebox" et d’Alexa.

(UF) Passons à l’objet de notre entretien. Peu de temps après le lancement de la Freebox Delta, un bugtracker a été mis à disposition des utilisateurs pour leur permettre de faire remonter les bugs. Pouvez-vous expliquer son fonctionnement à nos lecteurs qui voudraient s’en servir ?

Nous nous efforçons de tester les mises à jour de Freebox du mieux possible. Mais compte tenu du grand nombre de fonctionnalités et de réglages disponibles sur la Freebox, il peut arriver que des bugs passent entre les mailles du filet.

Certains bugs sont faciles à reproduire de notre côté (par exemple, le bug empêchant la programmation d’enregistrements via la console de gestion). D’autres sont plus compliqués à reproduire, car ils dépendent de l’environnement ou de la configuration de la Freebox. Dans ce cas, le bugtracker nous permet d’échanger directement avec les abonnés pour diagnostiquer le problème plus efficacement.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas le fonctionnement d’un bug tracker, la première chose à faire, c’est de consulter la liste des bugs ouverts pour éviter de remonter un bug déjà connu. Le bugtracker est découpé en plusieurs "projets" qui correspondent aux différents modèles de Freebox. Par exemple : Player Delta / Player v6 / Freebox Server (v6 + Delta). Chaque projet comporte des catégories spécifiques au produit. Par exemple, la catégorie "Assistants Vocaux" sur Player Delta. Pour un traitement efficace des remontés de bug, il est important de bien classer le bug dans le bon projet et dans la bonne catégorie. Le titre du bug doit être court et décrire précisément le problème. Par exemple : "Certificat OpenVPN server renouvelé à chaque redémarrage du serveur Delta", et pas "Devialet". Ensuite, la description du problème doit être précise et, si possible, il faut indiquer la marche à suivre pour constater le problème. Nous avons peu de temps à consacrer au bugtracker. Du coup, plus les messages sont clairs et précis, plus on peut être efficace à corriger les problèmes.

En résumé, il faut :
1/ identifier le projet qui correspond à votre modèle de Freebox
2/ identifier la bonne catégorie
3/ vérifier qu’un problème similaire n’a pas déjà été signalé
4/ décrire le bug de façon claire

(UF) Combien de temps faut-il en général entre le signalement d’un bug et sa résolution ? 

C’est très variable, et ça va dépendre du bug. En règle générale, la première étape consiste à reproduire le problème de notre côté. À partir de là, il faut identifier la cause et corriger le problème. Si on n’arrive pas à reproduire, on va essayer d’obtenir plus d’informations en échangeant avec l’abonné sur le bugtracker, et ça peut prendre plus de temps.

(UF) Comment sont établies les priorités ? Les plus petits bugs en premier pour en résoudre un maximum ou les plus gros ?

On essaye surtout d’évaluer l’impact du bug. Par exemple, un bug qui impacte la stabilité de la Freebox (reboot intempestif, perte de connectivité Internet…) sera traité en priorité par rapport à un bug dans une fonction utilisée par une minorité d’abonnés.

(UF) D’ailleurs, quels sont les bugs les plus gênants rapportés et en cours de résolution ? 

À l’heure actuelle, les bugs les plus gênants sont le bug de "sifflement" du Player Delta et les problèmes de compatibilité de certains services avec l’agrégation 4G.

(UF) Quand pensez-vous qu’ils seront résolus ? Il y a notamment ce sifflement au niveau du Player qui revient régulièrement, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les articles de presse.

Pour le problème de sifflement, il s’agit d’un problème logiciel. Les investigations sont en cours. Nous publierons une mise à jour dès que nous aurons trouvé la cause du problème.

(UF) Les Freenautes ont la possibilité de faire des suggestions depuis le bug tracker. Avez-vous déjà noté quelques idées intéressantes ? Si oui, lesquelles ?

Il y a effectivement la possibilité de suggérer des évolutions sur le bugtracker. Lorsque c’est possible techniquement, et si la demande revient régulièrement, nous essayons d’intégrer la fonctionnalité. Par exemple : le fait de pouvoir passer par un VPN pour le gestionnaire de téléchargement de la Freebox ou le fait de pouvoir utiliser des serveurs DNS spécifiques pour le gestionnaire de téléchargement.

(UF) Comme avec la Freebox Révolution, le développement des applications de la Freebox Delta repose sur le langage Qt QML. Son usage laisse-t-il envisager de nouvelles fonctions sur la Delta ?

Le Freestore est conservé sur la Freebox Delta. La balle est dans le camp des développeurs…

(UF) Enfin, comme nous l’avait indiqué Xavier Niel, le matériel est puissant et laisse une bonne marge de manœuvre en termes d’évolutions. Avez-vous des idées que vous pourriez partager avec nous ?

On a effectivement quelques idées de choses sympa à proposer … Mais je ne voudrais pas vous spoiler 😉