« Notre vraie Freebox, c’est la Delta » : Xavier Niel explique pourquoi Free a lancé la Freebox One

« Notre vraie Freebox, c’est la Delta » : Xavier Niel explique pourquoi Free a lancé la Freebox One

Grande star de la keynote de Free mardi dernier, la « Freebox Delta » a éclipsé sa petite sœur « One » avec son armada de nouvelles technologies et services inclus. De quoi provoquer une vague d’interrogations sur l’intérêt de la nouvelle box deux en un de Free, laquelle est affichée à un prix similaire à celui de la Mini 4K. Dans un entretien accordé à Univers Freebox, Xavier Niel est revenu sur ce choix.

 « Moi ce que j’aime bien c’est la segmentation, on a commencé en étant mono produit, on ne l’est plus et on vit avec de manière assez tranquille », lance de but en blanc le fondateur de Free. En dégainant ses nouvelles box, Free change radicalement de modèle en proposant désormais cinq modèles de Freebox, une stratégie diamétralement opposée à celle d’Orange qui a opté cette année pour une simplification drastique de ses abonnements.

Figurent aujourd’hui parmi les offres fixes de Free, une box d’entrée de gamme à savoir la Crystal, une box intermédiaire répondant au nom de "Mini 4K", mais aussi la nouvelle venue "One" plutôt axée milieu de gamme, la Freebox Révolution et enfin la "Delta", un produit résolument haut de gamme. Partant de ce postulat, se pose inévitablement la question de l’intérêt de la Freebox One qui en matière de prix, joue sur le même tableau que la Mini 4K. Pour Xavier Niel, la logique est la suivante, « il en faut pour tous les goûts », ces deux générations de box sont « différentes ». A ses yeux, la Freebox One dispose d’un processeur surboosté, et se démarque en embarquant «les performances de la V6 (Révolution) en terme de réseau et la puissance de la V7 en matière de 4K HDR», sans oublier l’intégration d’un abonnement à Netflix. Autre explication, la volonté de proposer une interface maison : « Il y a peut-être des gens qui ne veulent plus d’une interface Android mais une interface 4K interne », d’où le choix de développer une petite soeur à son mastodonte, a indiqué Xavier Niel avant de mettre les points sur les i : « Notre vraie Freebox, c’est la Delta » . Quoiqu’il en soit, Free ne prévoit pas de tirer une croix sur la Freebox Mini 4K, qui «fonctionne bien ».

«L’agrégation xDSL/4G nous coûte une fortune»

Enfin, en réponse aux nombreuses réactions négatives qui pullulent autour de la non intégration de l’agrégation xDSL/4G dans la Freebox One, Xavier Niel explique que cette technologie hybride coûte à Free une fortune : « Quand on agrège de la 4G et de l’ADSL, on a un abonnement ADSL et 4G dans la box, on met les deux technologies, on met des SIM et on utilise le réseau des deux côtés qu’il faut rémunérer » et d’ajouter « à partir du moment où l’on intégrerait cela dans une autre box, on arriverait à des prix colossaux.»