Freezone S'inscrire

Zones rurales : SFR, choisi pour fibrer la moitié de la Corse en 5 ans

La Collectivité de Corse a choisi SFR afin d’apporter la fibre à tous les foyers de l’île de Beauté en seulement 5 ans, un projet ambitieux.

La Fibre sur 100% du territoire d’ici 2023, c’est le défi que s’est donnée l’Assemblée de Corse. Pour y parvenir, celle-ci a annoncé hier la signature d’une convention de délégation de Service Public avec SFR Collectivités, d’une durée de 30 ans. Orange était en lice et perd la partie. 

Ainsi durant les cinq prochaines années, près de 170 000 prises FTTH seront construites (en dehors de la Communauté d’Agglomération de Bastia, la commune de Biguglia, et la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien) soit la moitié de la population, indique un communiqué. Près d’un demi-million de kilomètres de Fibre Optique seront nécessaires à son déploiement sur l’ensemble de l’île. Pour ce faire, SFR a créé une société de projet « Corsica Fibra » dont le rôle sera d’assurer la conception, le financement, la construction, la commercialisation, l’exploitation et la maintenance de ce réseau d’initiative public. A noter que les déploiements FTTH en Corse étaient jusqu’à aujourd’hui opérés en majorité par les opérateurs privés, notamment Orange en Zone AMII.

 La carte de déploiement
 
Autre information, l’exécutif Corse a pour sa part assuré ses arrières. Le contrat comprend ainsi des pénalités importantes pour SFR s’il ne respecte pas ses engagements. Celles-ci sont "plafonnées à 20 millions d’euros", rapporte DegroupNews et d’ajouter qu’elles prévoient, "sur le seul volet construction, 2 millions d’euros par an avec un maximum de 10 millions sur la durée de la concession, et la possibilité de résilier la DSP si le seuil de 2 millions est atteint."
 
S’agissant du plan de financement, celui-ci "mobilise 275 millions d’euros d’investissement, dont 52 millions d’euros de subvention publique (soit 18,9% du coût d’investissement). L’investissement total porté par SFR Collectivités et sa filiale « Corsica Fibra » sur la durée totale de la Délégation de Service Public est de 327 millions d’euros", font savoir conjointement les intéressés. De son côté, la Caisse des Dépôts et Consignations participera au capital social de « Corsica Fibra » au titre d’actionnaire minoritaire.

Au total, 344 communes, regroupant la moitié de la population, seront desservies par « Corsica Fibra ». Et donc pas moins de 170 069 prises FTTH seront construites selon le calendrier suivant :

-  2019 : 10 079 prises

-  2020 : 39 958 prises

-  2021 : 40 057 prises

-  2022 : 40 030 prises

-  2023 : 39 945 prises (fin du déploiement).

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (29)
Afficher les 23 premiers commentaires...

logdav
Envoyer message
 
1717 points
Posté le 09 novembre 2018 à 16h54

Sfr devait fibrer les bouches du Rhône. Bilan c'est orange qui s'en charge. On a perdu 2 ans... J'espère que les corses n'auront pas la même blague... 

De toutes façons orange est une vraie calamité en corse. Je bosse très souvent là bas et enedis (edf) peut largement nous donner des leçons de boulot par rapport au continent. Orange par contre ... Des délais de raccordement de folie ... 

Posté le 09 novembre 2018 à 17h48
petrus55 a écrit
sa laisse rêveur quand même le" impossible a refuser " Les engagements formulés par SFR étaient tels qu’il était « impossible de refuser » cette offre, indique Gilles Simeoni, président de l’exécutif insulaire.

On a tous compris ce que ça voulait dire.

Sinon si les décideurs sont honnêtes quand dans un marché il y a plusieurs offres sérieuses et où l'une d'elles est "hors fourchette" vers le bas, elle est normalement sagement écartée, parce que ça veut dire que la société ne tiendra pas ses promesses.

Si je veux faire une maison et que quelqu'un me la propose à la moitié du prix et le tiers du délai de tous les autres, je sais qu'il va prendre l'avance, commencer quelques travaux, et faire faillite. Ici, on sait que l'équivalent du "faire faillite" c'est restituer une petite partie de la subvention, ça devrait être trop gros pour être vrai hélas.

Posté le 09 novembre 2018 à 17h51
devilgaz a écrit
comment ça une entreprise du continent venant en Corse?? ces chers indépendantistes ne peuvent pas le faire seul? ils auraient besoin de la France?

T'inquiète, l'impôt révolutionnaire a dû être inclus dans les négos, donc pas de malaise...

Posté le 09 novembre 2018 à 18h11
Auzance a écrit
jinge333 a écrit Free ne fait pas de déploiement, juste du co-investissement... Comme dit dans l'article, Orange a du postuler. Après il  y a probablement Axione, Altitude etc qui ont du postuler aussi. Si si, Free fait bien du déploiement... dans les ZTD. Pour le reste, rien n'est inscrit dans le marbre. D'autant que les effectifs chez Free sont désormais identiques à ceux de chez SFR (voir tableau de Hammet dans le lien ci-dessous) https://www.frandroid.com/telecom/516995_free-est-loperateur-qui-embauche-le-plus-quand-sfr-se-deleste-de-ses-salaries-a-tour-de-bras

Oui, il déploie là où ça ne coûte rien, et où il est obligé d déployer sinon il n'aura pas de clients... Après que les ZTD aient 4 réseaux en parallèle je trouve ça débile, alors que ça devrait être inclus dans les réseaux AMII ou RIP pour baisser les coûts de revient. Au lieu de ça on dépense 4x plus en zone dense, et une fois en zone moins dense. Ce qui fait que la rentabilité est pourrie, pour tout le monde, et le service pas melleur!

Posté le 09 novembre 2018 à 19h13
jinge333 a écrit
Oui, il déploie là où ça ne coûte rien, et où il est obligé d déployer sinon il n'aura pas de clients... Après que les ZTD aient 4 réseaux en parallèle je trouve ça débile, alors que ça devrait être inclus dans les réseaux AMII ou RIP pour baisser les coûts de revient. Au lieu de ça on dépense 4x plus en zone dense, et une fois en zone moins dense. Ce qui fait que la rentabilité est pourrie, pour tout le monde, et le service pas melleur!

En région parisienne, certaines villes étaient pressées d'avoir la fibre optique. Du coup plusieurs RIP ont été créés (Opalys Télécom en 2007 et Débitex Télécom en 2009). Mais en 2013, il y eu des déclarations de zones AMII et on se rend compte que compte tenu de leurs tailles, les villes qui sont sont dans le RIP de Débitex aurait été intégré à cette AMII puisqu'en zones moyennement denses. Quant à Opalys, elles sont en zones très denses sauf Le Blanc-Mesnil et Villemomble qui sont en ZMD. Du coup, l'argent dépensé a été gaspillé puisque les FAI auraient installé la fibre de toute façon.

Posté le 09 novembre 2018 à 19h17

Est-ce qu'il n'aurait pas été préférable que la Corse annule les négociations en concession de la DSP en début d'année pour lancer un AMEL ? Comme ça aucun argent public n'aurait été utilisé, le délégataire s'engageant à installer la fibre sur fond propre comme en Savoie.

https://www.degroupnews.com/auvergne-rhone-alpes/fibre-savoie-tandem-covage-orange-ftth-2023

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Abonnés Free, quel est votre usage de la téléphonie fixe ?