Google impose des mises à jour régulières aux fabricants de smartphones android

Google impose des mises à jour régulières aux fabricants de smartphones android

Google durcit ses réglementations sur Android pour imposer un suivi logiciel plus assidu aux fabricants dont les produits sont équipés de son système d’exploitation. 

C’est le site The Verge, après avoir eu accès à des contrats confidentiels entre la firme de Mountain View et plusieurs fabricants, qui révèle cette nouvelle injonction. Une mise à jour des contrats précédemment établis oblige sur une durée de deux ans, une installation des mises à jours fournies par Google plus rapide.

En effet, si le propriétaire d’Android sort régulièrement des patchs visant à réparer ou améliorer la sécurité logicielle des smartphones équipés, les fabricants ne suivent pas forcément toujours. On trouve ainsi parfois des mise à jour très tardives dans ces sécurités et Google a décidé de raffermir sa position sur ce sujet. 

Une réglementation stricte et claire pour éviter les oublis ou les retards. Les mises à jour devront être régulières et un minimum de quatre est exigé dans la première année. Les constructeurs sont aussi obligés contractuellement de fournir une preuve de la correction de toutes les failles et vulnérabilités que Google identifierait dans les 90 derniers jours. Un rapport mensuel obligatoire qui pousse à la réactivité des entreprises concernées. 

Tous les modèles ne sont pas concernés par ces réglementations, cependant les contrats évoquent les appareils (smartphone ou tablettes) parus depuis le 31 janvier 2018 et activés par plus de 100 000 utilisateurs. Une injonction qui concernerait tout de même une majorité d’appareils vendus internationalement, donc. Les contrats consultés par le média américain concerneraient l’Union Européenne, mais The Verge estime que ces mesures concerneront le monde entier. Cet engagement des fabricants deviendraient effectifs dès le 31 janvier 2019.

Après la mise en avant de sa puce Titan M et malgré les nouvelles réglementations sur le marché européen (accompagnés d’une amende record), Google semble souhaiter se débarrasser définitivement de l’image d’OS peu fiable qu’Android continue d’avoir depuis des années. 

Source : The Verge