La suite Google pourrait coûter jusqu’a 35€ par smartphone

La suite Google pourrait coûter jusqu’a 35€ par smartphone

Après la réponse aux sanctions de la Commission Européenne de Google, un document interne dont le média The Verge a eu lecture révèle ce qui pourrait être le tarif pour la G-Suite. 

Pour rappel, c’était en juin dernier que la Commisson Européenne avait condamné le géant du web à une amende record de 4.34 milliards d’euros pour "abus de position dominante" vis à vis de son système d’exploitation Android et de ses logiciels, obligatoirement installés sur chaque smartphone l’utilisant. 

Ce document consulté par le journal américain lèverait le voile sur ce qu’il pourrait coûter aux fabricants qui veulent distribuer sur le territoire européen des smartphones possédant la suite Google, y compris le Play Store, Gmail… Google avait décidé de les rendre payants pour les entreprises souhaitant via un système à la carte mais aussi, comme révélé par le journal The Verge, par pays. 

En effet, d’après le média américain, la firme de Mountain View aurait divisé l’Europe en zones et si les critères pour définir ces zones sont incertains, il est possible que cela soit par pouvoir d’achat. Ainsi, la zone qui regroupe la Norvège, la Suède, l’Allemagne, le Royaume Uni et la Hollande serait la zone où ce pack google coûterait le plus cher aux fabricants : 35€ par appareils. 

Mais pas pour tous les smartphones, puisque le document consulté révèle aussi une classification des modèles par densité de pixels sur leur écran. Ces 35€ concerneraient donc les smartphones possédant un taux de pixels par pouces supérieurs à 500px. Pour chaque smartphone dont le taux est compris entre 400 et 500, les frais s’élèveront à 17€, et les écrans inférieurs à 400 pixels par pouces pourraient posséder la licence pour un coût de 8,5€. L’entrée de gamme ne coûterait quand à lui que 2.2€ tandis que pour les tablettes, les frais pourraient s’élever jusqu’à 17€.

Chacun de ces frais de licence s’appliquerait donc à différents niveaux selon la zone concernée. C’est un système qui semble prendre en compte chaque marché sur un continent qui possède de grands écarts de pouvoir d’achats entre pays. Cela reste tout de même des frais conséquents pour tous les fabricants qui travaillent sur Android et les consommateurs peuvent se demander si il y’aura des conséquences importantes sur le prix de futurs smartphones sur le marché européen. 

Bien que Google n’ait commenté aucun de ces tarifs, ces mesures si elles sont vérifiées seront appliquées dès le 29 octobre de cette année pour tout nouveau smartphone distribué sur le marché européen. 

Sources : Numerama et The Verge