Google fait appel de l’amende record de 4,3 milliards d’euros infligée par Bruxelles

Google fait appel de l’amende record de 4,3 milliards d’euros infligée par Bruxelles

Sans surprise, Google refuse la sanction.

Si la Commission européenne a infligé en juillet dernier une amende record de 4,34 milliards d’euros à la firme de Mountain View pour position dominante de son système d’exploitation Android, Google avait jusqu’à ce mercredi 10 octobre pour faire appel de cette condamnation. Le géant américain aura finalement attendu le dernier moment pour affirmer son refus de passer à la caisse. Dans un email envoyé hier à l’AFP, un porte-parole a annoncé que Google a fait  "appel contre la décision de la Commission européenne sur Android, devant le Tribunal de l’Union européenne". 

Pour mémoire, est reproché à Google de favoriser son système d’exploitation mobile Android par rapport aux autres depuis 2011. La condamnation porte entre autres sur le fait que les fabricants sont obligés de pré-installer Google Search et Google Chrome afin de pouvoir accéder à d’autres application de la firme de Mountain View. La filiale du groupe Alphabet est également accusée de payer les fabricants de smartphone pour qu’ils installent Google Search sur leurs appareils mais aussi de les avoir empêchés de vendre des smartphones tournant sous des systèmes d’exploitation rivaux. Bruxelles a par conséquent imposé en juillet dernier à Google "de mettre fin à ses pratiques illégales dans les 90 jours» sans quoi le mastodonte américain se verra «infliger des astreintes allant jusqu’à 5% du chiffre d’affaires journalier moyen mondial de sa maison-mère, Alphabet».