Netflix met les deux pieds en France, relations au beau fixe entre son fondateur et celui de Free non sans humour

Netflix met les deux pieds en France, relations au beau fixe entre son fondateur et celui de Free non sans humour

Après s’être lancé en France en 2014, Netflix a décidé de tisser davantage sa toile dans l’hexagone. De passage à Paris pour une avant-première, son PDG Reed Hastings n’a pas été avare en annonces.

Au delà d’avoir confirmé que la plateforme compte bien 3,5 millions d’abonnés en France, le patron du mastodonte américain a annoncé l’ouverture d’un bureau à Paris l’année prochaine, dans lequel officieront 20 personnes. Le but affiché est de renforcer le développement de Netflix dans l’hexagone en matière de production de contenus et d’un point de vue marketing. D’ailleurs en plus des sept projets en cours, sept nouveaux contenus originaux en français, à savoir trois séries, trois films de fiction et un documentaire ont été annoncé hier par Reed Hastings. Ce dernier a précisé dans les lignes des Echos, «si ces quatorze shows rencontrent leur succès en France, nous pourrions doubler le nombre de shows produits en quelques années, et s’ils s’exportent bien, nous irions plus vite ». 

Le numéro 1 de Netflix s’est aussi exprimé avec un humour bien marqué sur ses relations avec le fondateur de Free, rapporte cette fois Le Point. A ses dires, les rapports sont bons : " Xavier Niel est parfois dur en affaires. Mais j’aime passer du temps avec lui. Et cela ne nous empêche pas de nous retrouver autour d’un bon verre de vin. Mais attention, c’est toujours du vin français ! ".

Pour rappel, la hache de guerre est enterrée entre Free et Netflix. L’opérateur de Xavier Niel a renoncé récemment à son procès contre le géant américain après l’avoir attaqué en juin 2017. Free s’estimait lésé sur les débits moyens calculés chaque mois par Netflix via son ISP Speed Index, à l’époque, la performance de l’opérateur était très largement en dessous de celle de ses concurrents. Mais depuis, les relations entre les deux entreprises se sont réchauffées. En début d’année Xavier Niel avait indiqué que les discussions avec le géant de la SVOD étaient “constructives” et que “le problème devrait être bientôt réglé” en précisant que “pour qu’il y ait un accord d’interconnexion, c’est la partie en face qui doit s’en occuper”. 

Puis en avril, un premier lien d’interconnexion entre Free et Netflix était repéré avant que les débits ne s’améliorent nettement mois après mois. L’arrivée du roi de la SVOD sur les box de Free est donc proche.