Antenne-relais : à la suite d’un couac dans une mairie, Free accepte de stopper les travaux

Antenne-relais : à la suite d’un couac dans une mairie, Free accepte de stopper les travaux

Alerté la semaine dernière par des riverains que Free Mobile s’apprêtait à installer une antenne au sein de la commune non loin des habitations, le maire de Bruay-la-Buissière dans le Pas-de-Calais avait alors assuré ne jamais avoir donné son feu vert en renvoyant la responsabilité sur la municipalité. Quelques jours plus tard, celui-ci s’est empressé de faire son mea culpa. L’explication, une adjointe a signé l’autorisation d’implantation en son absence.

 « Le dossier a été traité de manière administrative par une adjointe en plein mois de juillet alors que j’étais en vacances. Il n’y avait pas de raison juridique de refuser ce dossier alors elle a signé l’arrêté », a expliqué jeudi dernier le maire aux riverains mobilisés et à la presse , rapporte La Voix du Nord.

Le panneau d’affichage de Free Mobile, il l’a découvert grâce à ses administrés sur la grille d’un terrain privé. Afin d’éviter tout conflit juridique, celui-ci a décidé de ne pas retirer l’arrêté. Privilégiant les négociations, l’élu a contacté Free afin de trouver une solution : «ils ont compris le problème et m’ont assuré que le chantier était stoppé. On va trouver un autre emplacement, un meilleur endroit, plus loin des habitations. Il est hors de question que vous ayez une antenne chez vous. On ira jusqu’au tribunal s’il le faut. Car Free n’a pas bien fait les choses non plus ».

De leur côté, les riverains qui ont rapidement créé un collectif n’ont pas caché leur consternation face à l’erreur de l’élue. Ils vont dorénavant suivre de très près les avancées du dossier. Retour à la case départ.