Molotov annonce des discussions avancées avec certains opérateurs télécoms, accord en vue d’ici la fin de l’année

Molotov annonce des discussions avancées avec certains opérateurs télécoms, accord en vue d’ici la fin de l’année

S’il éprouve de grandes difficultés à monétiser son service avec ses offres payantes, le célèbre service de télévision par internet prévoit à l’avenir de diversifier ses sources de revenus. En marge du Petit Club organisé par le petit Web aujourd’hui, l’un de ses fondateurs Jean-David Blanc a fait le point sur la situation et sur les perspectives d’évolution de Molotov.

Premier enseignement, la plateforme revendique aujourd’hui 6,5 millions d’utilisateurs, la progression est constante bien que le nombre de ses abonnés payants reste secret. Le dirigeant a par ailleurs révélé certains plans de la start-up à court et moyen terme. Selon ses dires, Molotov « travaille avec des fabricants de télévision et des opérateurs de télécommunications pour licencier en quelque sorte son interface », rapporte l’Usine Digitale. Plus précisément, le service OTT discute actuellement avec des opérateurs télécoms français mais aussi étrangers et espère signer avant la fin de l’année. 

L’annonce est d’autant plus étonnante que la tendance était jusqu’à présent à la vente de Molotov.  Il y a quelques mois M6 et TF1 ont tenté de s’emparer de la start-up qui a épuisé la totalité des 32 millions d’euros qu’elle a levés depuis sa création. Les négociations n’ont finalement pas abouti, les 100 millions d’euros demandés par Molotov ont été jugés extravagants. Plus récemment selon BFM TV, c’est cette fois plusieurs «opérateurs télécoms dont Orange» qui étudiaient un éventuel rachat. Mais Molotov a dans la foulée affirmé que certains passages de l’article étaient erronés. En croisant les informations, Molotov ne serait donc visiblement plus vendeur mais opterait donc aujourd’hui pour des partenariats ou des accords autour de l’utilisation de son interface de navigation. 

La plateforme ambitionne par ailleurs de capitaliser sur les données qu’il a collecté sur les habitudes de consommations des utilisateurs afin d’aider les publicitaires à affiner le ciblage de leurs publicités.