Douze antennes-relais d’Orange, SFR et Bouygues sur un même toit, le maire et les riverains se sentent lésés

Douze antennes-relais d’Orange, SFR et Bouygues sur un même toit, le maire et les riverains se sentent lésés


p.p1 margin : 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px ; font : 12.0px ’Helvetica Neue’ ; color : #454545
p.p2 margin : 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px ; font : 12.0px ’Helvetica Neue’ ; color : #454545 ; min-height : 14.0px

C’est le coup de gueule du jour, Joseph Segura, maire de Saint-Laurent-du-Var dénonce dans les lignes de Nice-Matin, le comportement "cavalier et léger" des opérateurs qui déploient sans scrupule et à outrance leurs antennes. 

Dans son viseur, Orange, Bouygues et SFR mais aussi les propriétaires d’immeubles pour qui « le profit prime sur la santé publique », a t-il attaqué. Au centre du litige, douze antennes installées sur le toit d’un immeuble dans une zone résidentielle. Pour le maire, les opérateurs ont manqué à leur devoir, celui de prévenir de manière visible la population (affichage), ces derniers « l’ont fait de manière très très discrète », constate t-il. Joseph Segura ne cache d’ailleurs pas sa consternation dans les lignes du quotidien régional : « Les maires ne contrôlent plus rien de ce qui se passe sur leur commune ». 

Néanmoins, celui-ci en qualité d’élu, est logiquement intervenu pour donner oui ou non l’autorisation aux opérateurs d’installer leurs équipements et pouvait décider de consulter, lui même, ses administrés. Les habitants, dans ce cas, ont alors 3 semaines à partir de la diffusion des informations par l’élu pour formuler leurs observations. Quoiqu’il en soit, aujourd’hui une pétition à l’initiative des riverains a déjà recueilli plus de 600 signatures et le maire demande un retrait de ces antennes. Les opérateurs sont convoqués.