La 5G passe à la vitesse supérieure et franchit une nouvelle étape

La 5G passe à la vitesse supérieure et franchit une nouvelle étape

Cap sur le coeur de la 5G et la fin du processus de standardisation.

Ça avance. La 3GPP (3rd Generation Partnership Project), comprendre ici la coopération entre organismes de standardisation en télécommunications a non seulement adopté jeudi dernier un ensemble de normes mais a aussi a mis au point le tant attendu protocole technique «stand alone » (autonome) qui va permettre l’utilisation de la 5G industriellement pour la première fois.

Une étape de franchie et un nouveau volet important validé, lequel fait suite à une première ratification du standard « Non-Standalone 5G » en décembre dernier. Celui-ci n’était donc pas définitif puisqu’il permettait seulement aux opérateurs d’exploiter la 5G sur un réseau 4G. Avec ce nouveau consensus sur la norme finale, la 5G va désormais pouvoir marcher sur ses deux jambes. Une bonne nouvelle pour les industriels qui vont être en mesure de déployer leurs propres réseaux.

« La 5G “stand alone” ne fait pas qu’augmenter de façon drastique la vitesse et la capacité du très haut débit mobile, elle va aussi permettre à des industries, hors des télécoms, de révolutionner leurs écosystèmes », s’est félicité Balazs Bertényi, l’un des présidents du 3GPP. Prochaines étapes, le lancement de terminaux compatibles et la procédure d’attribution des fréquences 5G, prévue en 2020 en France. Les opérateurs français devrait quant à eux la commercialiser la même année, une fois le spectre en poche.

 

Source : Les Echos