Fin des frais d’itinérance : un an après, la consommation des Français a explosé dans l’UE

Fin des frais d’itinérance : un an après, la consommation des Français a explosé dans l’UE

C’est le constat de l’Arcep, les Français ont très largement utilisé leur téléphone portable dans les pays de l’UE depuis l’abolition des frais d’itinérance il y un an jour pour jour. 

Plus précisément, d’après l’Autorité, au deuxième semestre 2017, le trafic de téléphonie comme le nombre de SMS émis en itinérance a augmenté d’environ 40% par rapport à au deuxième semestre 2016. Sur la même période, la consommation de données des français en itinérance a été pratiquement multipliée par quatre en un an. Celle-ci reste nettement supérieure à la moyenne européenne, souligne l’Arcep sans toutefois préciser les chiffres actuels.

Autre constat, un an après son entrée en vigueur, cette réglementation européenne a porté ses fruits non seulement en bousculant les usages des utilisateurs mais aussi en matière de respect de ces nouvelles obligations par les opérateurs. Depuis octobre 2017, le régulateur n’a enregistré qu’une trentaine d’alertes relatives aux services d’itinérance en Europe sur son espace de signalement "J’alerte l’Arcep" soit 0,2 % des alertes reçues.

Prochaine étape, la fin des appels et SMS trop coûteux et des prix démesurés dans l’UE. Le Parlement européen et les Etats membres de l’Union ont conclu un accord préliminaire le 6 juin allant dans ce sens. Un plafonnement devrait voir le jour.