Vie privée sur Internet : la majorité des Français se montrent inquiets

A la veille de l’entrée en application du nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), BVA a publié un sondage réalisé pour la Presse Régionale. Il montre la prise de conscience des français de la nécessité de protéger ses données personnelles sur internet et une inquiétude face aux problèmes de confidentialités et de cybercriminalité.

Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) s’applique à partir d’aujourd’hui dans tous les pays de l’Union Européenne. Ce texte de loi a pour but de renforcer les droits des citoyens européens en leur attribuant davantage de mainmise sur leurs informations numériques.

Les données personnelles des Français sur Internet : une confidentialité jugée fragile

Une majorité de Français ont déjà entendu parler du Règlement européen sur la protection des données personnelles (55%) mais seulement 12% des sondés savent précisément de quoi il s’agit.

Seuls 3 Français sur 10 considèrent qu’aujourd’hui la confidentialité de leurs données personnelles sur Internet est correctement assurée (30%), et deux tiers des français estiment que les pouvoirs publics ne se préoccupent pas de la protection de leurs données. 

Qu’il s’agisse de leurs coordonnées personnelles (78%) ou de leurs documents privés (photos, vidéos…) (67%), la majorité des Français se montrent inquiets quant à la protection de leur vie privée sur Internet.

Si les Français semblent moins soucieux de la confidentialité de leurs données bancaires (34%), ils sont fortement préoccupés par le risque de piratage de ces données (71%).

 

Les GAFAM : une grande méfiance de la part des Français qui souhaitent plus de services alternatifs

Moins d’un quart des Français (23%) se disent sereins concernant la manière dont les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) utilisent leurs données personnelles contre 77% qui se déclarent au contraire inquiets.

Une inquiétude sans doute liée à leur influence dominante : près d’1 Français sur 2 estime que ces géants du web ont plus de pouvoir que les Etats (47%) et plus d’un tiers qu’elles sont tout aussi puissantes (35%).

D’ailleurs, les Français semblent majoritairement enclins à utiliser des services alternatifs à ceux délivrés par les GAFAM tels que des navigateurs Internet non traditionnels (71%) ou des moteurs de recherches autres que Google (70%).