Consolidation des télécoms : un retour à 3 opérateurs pour accélérer dans la 5G aux États-Unis

Consolidation des télécoms : un retour à 3 opérateurs pour accélérer dans la 5G aux États-Unis

Après deux tentatives infructueuses T-Mobile et Sprint, troisième et quatrième acteurs du marché, ont à nouveau annoncé leur fusion ce dimanche afin de prendre le virage de la 5G. 

Si l’antitrust donne son accord, le nouvel opérateur résultant de la fusion, renommé T-Mobile, totaliserait 127 millions de clients. Plus que les actuels numéros un et deux du marché, Verizon et AT&T (respectivement 112 et 93 millions), ce qui permettrait à T-Mobile de revenir dans le jeu.

Les deux premières tentatives avait échoué pour des raisons politiques (Obama ne souhaitant pas un retour à trois opérateurs) et de gouvernance (Sprint ne voulait pas perdre la main sur la fusion).

Cette fois-ci c’est T-Mobile qui sort grand gagnant des négociations, le patron actuel de T-Mobile, la filiale américaine de Deutshe Telekom dirigera le nouvel opérateur et nommera la majorité des membres du conseil d’administration avec ses 69% de droits de vote.

L’argument avancé par les deux groupes pour justifier la fusion et obtenir le feu vert des autorités de la concurrence est de pouvoir se concentrer sur les investissements massifs à venir dans les télécoms (T-Mobile et Sprint ont promis 40 milliards de dollars sur les 3 prochaines années) pour développer la 5G notamment et améliorer rapidement la couverture en combinant les fréquences possédées par les deux groupes. Si elle est validée, l’opération devrait avoir lieu au premier semestre 2019.

 

 

source : Le Monde