Développement durable : comment Free recycle et reconditionne ses Freebox

Développement durable : comment Free recycle et reconditionne ses Freebox

Le Player de la Freebox Révolution sans son capot

Comme vous le savez, et comme cela existe chez tous les opérateurs, en cas de demande de résiliation, les boîtiers Freebox ainsi que leurs accessoires doivent être retournés en bon état de marche sous réserve de pénalités à la charge de l’abonné. Si bien sûr il y a une raison économique à cela, Free explique que c’est également afin de limiter la quantité de déchets générés par son activité industrielle qu’il a systématisé la réutilisation des équipements électroniques

Reconditionnement des Freebox

Les Freebox ainsi que tous les accessoires collectés (câbles, télécommandes, manettes de jeux, coques en plastique) sont reconditionnés dans des usines de Freebox en France ou en Europe avant d’être réattribués à d’autres abonnés. Le matériel défectueux est mis en réparation dans ces mêmes usines. Les composants ne pouvant être réutilisés sont recyclés (voir ci-dessous). En reconditionnant ses équipements, le Groupe permet d’économiser l’utilisation des matières premières, mais également, de maîtriser son empreinte écologique. Ainsi, la plupart des Freebox sont recyclées et reconditionnées pour un nouvel usage par un autre abonné.

Petit détail étonnant, les équipes Freebox ont instauré un procédé de polissage permettant ainsi de ne plus changer systématiquement le revêtement plastique des boîtiers Freebox Crystal lors de leur reconditionnement en usine. Par ailleurs, 40 % du plastique utilisé lors du changement du revêtement de la Freebox Révolution est d’origine recyclée.

Par ailleurs Free a fait le choix d’intégrer son propre centre de recherche et développement pour réduire au maximum la chaîne de production, ainsi que de travailler sur des délais plus courts et de manière plus responsable.

Iliad a précisé qu’il travaille avec une société qui procède au recyclage de tous les plastiques et composants, de manière à ce que tout soit revalorisé à l’extrême. Il veille à ce que le prestataire en charge du recyclage ait effectivement des filières de destruction et qu’il revalorise le maximum de produits. Il garantit la traçabilité des recyclages pour éviter l’enfouissement.

Les déchets générés par les Freebox

Différents types de déchets sont générés dans le cadre de l’activité d’Iliad, la plus grande partie des déchets provenant des équipements et des composants électroniques. Dans toutes les sociétés du Groupe, les déchets générés par les activités industrielles sont acheminés vers les filières de destruction partenaires où ils y sont recyclés et revalorisés à 100 % selon les normes de destruction en vigueur en Europe.

Les déchets générés et recyclés en 2017 pour le compte de la société Freebox, qui engendre une part importante des déchets du Groupe se présentent comme suit : 

-  708 tonnes de plastique

-  565 tonnes de déchets électroniques

-  135 tonnes de ferraille

-   169 tonnes de câbles et cordons

-   161 tonnes de prises secteur

-   79 tonnes de disques durs