Xavier Niel débarque au Sénégal et s’empare de l’opérateur “Tigo”

Xavier Niel  débarque au Sénégal et s’empare de l’opérateur “Tigo”

 

Après moult péripéties et une bataille tant juridique que commerciale, Xavier Niel, le milliardaire Yerim Sow et la famille Hiridjee partenaire de Free à La Réunion (Only), prennent enfin le contrôle du deuxième opérateur mobile au Sénégal : Tigo.

Ne manquait plus que le feu vert du président sénégalais. C’est désormais chose faite, puisque d’après Jeuneafrique, Macky Sall a signé le 16 avril dernier, « le décret approuvant la cession de Tigo Sénégal» au consortium dont fait partie le fondateur de Free.

Ce décret doit encore être publié au journal officiel du gouvernement sénégalais mais c’est la fin d’une bataille qui a duré près d’un an. Pour rappel, Xavier Niel et le consortium composé du milliardaire Yerim Sow ont signé un accord pour la cession de « Tigo » avec le Groupe Milicom, maison-mère de l’opérateur en juillet dernier. De facto, cet accord a annulé la vente initialement prévue de celui-ci à la banque sénégalaise Wari qui était sur le coup. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts. Cette cession a été par la suite mise en suspens, le Président Sénégalais a en août dernier donné par le biais d’un décret, son approbation de la cession de la licence d’établissement et d’exploitation des réseaux de télécommunications de Tigo à la banque Wari. C’est d’ailleurs ce décret que Xavier Niel et ses associés ont tenté de faire annuler fin 2017. En décembre dernier, nouveau tournant, le président sénégalais a fini par donner un ultimatum de deux mois pour trouver un terrain d’entente sous peine d’obliger le gouvernement à prendre une solution "qui peut ne peut pas être heureuse" à ses dires. Cet ultimatum a expiré et le consortium a payé en février l’intégralité du montant "afférent à la transaction conclue avec Milicom" informait fin mars dakaractu. La balle était alors dans le camp de l’Etat qui a finalement donné son accord.