Mis à mal du subventionnement de mobile : Free avait en réalité déjà fait exploser le système

Mis à mal du subventionnement de mobile : Free avait en réalité déjà fait exploser le système

 
Ce matin, Free Mobile se félicitait d’avoir obtenu gain de cause auprès de la Cour de cassation en ce qui concerne les offres couplée « forfait mobile + terminal» pratiqués par notamment par SFR. La justice a en effet estimé que le subventionnement des terminaux dans le cadre de forfaits mobiles était en réalité une facilité de paiement constitutive d’un crédit à la consommation méconnaissant les obligations légales. 
 
Mais si cette décision va peut être permettre à de nombreux abonnés ayant souscrit à ce type de forfait de pouvoir résilier sans frais, la majorité avait déjà bien compris qu’avec ce genre d’offre, on finissait par payer son terminal beaucoup plus cher.
 
Et c’est Free lui-même qui avait déjà changé les choses en se lançant dans le mobile en 2012, ainsi que vient de le rappeler l’ARCEP en republiant sont étude sur l’évolution de la subvention du terminal dans les contrats post-payés 
 
 
Comme on peut le voir sur le graphique, avant l’arrivée de Free Mobile, quasiment la totalité des abonnements mobiles étaient liés à un terminal. En vendant des cartes SIM seules, et sans engagement, Free a bouleversé le marché, les autres opérateurs ont été obligés de suivre. Ainsi, en 2016 (les derniers chiffres connus), la grande majorité, soit 2/3 des abonnés, avait choisi un forfait mobile sans terminal lié. Il ne reste donc au final qu’un tiers des abonnés qui sont concernés par la décision de justice annoncée aujourd’hui sur le subventionnement de mobile.