Exposition aux ondes : l’ANFR dévoile en vidéo comment sont effectuées les mesures sur les téléphones portables

Exposition aux ondes : l’ANFR dévoile en vidéo comment sont effectuées les mesures sur les téléphones portables

Chaque semestre, l’ANFR publie l’ensemble des nouvelles mesures de DAS qu’elle réalise et rend public les données sur le site data.anfr.fr. Cette fois, 14 smartphones ont été passés au crible. L’occasion de découvrir en vidéo la méthode utilisée par les laboratoires certifiés.



A l’heure où la nocivité des smartphones n’est pas réellement établie, les ondes qu’ils émettent que l’on appelle les DAS (débit d’absorption spécifique) pourraient impacter la santé. La sureté sanitaire a d’ailleurs mis en place une réglementation autour des smartphones. Ainsi dans l’Union Européenne la limite de DAS est de 2 watts par kilogramme (2W/kg). Ainsi, dans le cadre de sa mission de contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’Agence nationale des fréquences réalise des vérifications sur les téléphones portables mis sur le marché français via des prélèvements inopinés d’appareils sur les lieux de vente. Ces mobiles font ensuite l’objet de mesures de contrôle par des laboratoires accrédités, qui permettent à l’ANFR de s’assurer que les DAS sont conformes à la réglementation de l’Union européenne. 



Dans le cadre de sa mission de contrôle, l’Agence vient  de publier de nouvelles mesures de DAS sur 14 téléphones portables prélevés dans des points de vente en France venant s’ajouter aux 440 mesures effectuées depuis 2012. Résultat, les mesures effectuées sont inférieures à 2W/kg et donc conformes à la réglementation.

Ces mesures ont également permis de vérifier la conformité des téléphones aux nouvelles exigences européennes concernant le «DAS tronc », devenues plus restrictives et qui s’appliquent progressivement depuis le 25 avril 2016.«En effet, tous les appareils dont le dossier de mise sur le marché est postérieur à cette date sont désormais évalués à une distance maximale de 5 mm, au lieu d’un maximum de 25 mm auparavant », précise l’Agence.

Pour rappel depuis juin dernier, l’ANFR a obtenu de nouvelles compétences renforcées avec la possibilité d’infliger des amendes en cas de manquement à la réglementation autour de l’émission d’ondes des téléphones mobiles.

Voici comment sont effectuées les mesures :